《亚洲周刊》
中国知识分子联名抗议言论颠覆罪 
· 江迅 ·

(1)  一百零二名中国大陆各界知识分子发动网上签名,呼吁释放湖北网络作家杜导斌,抗议当地公安以「煽动颠覆国家政权罪」将他拘捕。 参与签名运动的知识分子包括经济学家茅于轼、学者徐友渔等人,他们不少是体制内的专家学者,要求不能以言入罪,他们的网上行动,与周前胡锦涛在巴黎强调保 障人权的演讲,内外呼应。 [notes-voc.] [pinyin]

(2)   网络上的言论自由,是现代科技带给中国公民自我表达的亦虚亦实的平台,远比天安门广场宽阔,比印刷媒界更难监控。刚开始的二零零四年,又延续过去一年以网络民间签名为代表的「网上之春民主运动」。八千万网民,成为争取中国人权的先锋。[notes-voc.] [pinyin]

(3)   湖北省知名网络作家杜导斌,因在网络上发表抨击时政的文章,被孝感市公安局以「涉嫌煽动颠覆国家政权罪」将他拘捕。二月一日,一百零二名知识分子联名 发出要求对「煽动颠覆国家政权罪」作出法律解释的呼吁信。此公开信向所有中国公民开放签名。呼吁书旨在通过杜导斌案为突破口,争取最高人民法院或全国人大 常委会对《刑法》第一百零五条第二 款「煽动颠覆国家政权罪」法律条文作出法律解释。到目前为止,已有几千名网民参与签名。
[notes-voc.] [pinyin]

(4)   发出联名呼吁信的一百零二名知识分子,包括不少体制内的知识分子,而不仅是「异议分子」。签名者包括学者茅于轼、包遵信、徐友渔、丁东、张祖桦、赵 诚、任不寐、樊百华、江棋生、刘军宁、徐春元,有法学界知名人士贺卫方、何兵、腾彪、周伟、谢维雁,有律师浦志强、秦少华、李建强、宋先科、朱久虎,有教 授蒋培坤、丁子霖,有作家谢泳、流沙河、王力雄、余杰、余世存、廖亦武,有编辑徐晓、王一苇,有网站站长刘荻、吴伟、徐磊、杜义龙、牟波,有自由撰稿人杨 银波、李彪、赵达功、笑蜀、苏振华,有记者沈亚川等。令人关注的是,这批知识分子中,至少有三分之一活跃在体制内。[notes-voc.] [pinyin]

(5)   体制内名家仗义执言

  经济学家茅于轼在呼吁信上署了名,他说:「我的良心告诉我,应该支援这个要求。」曾写政治预言小说《黄祸》的北京作家王力雄(笔名保密)说:「杜导斌 无非就是在网上发一些文章,纯粹是言论的表达。逮捕判决就『因言治罪』,即使在今天中国的法律上,也应该是不能成立的。我认为言论自由是最基本的一个人的 权利。」 [notes-voc.] [pinyin]

(6)   在中国政治生活中,人们把刚过去的一年,称作「网络舆论年」、「 公民维权年」,没有什么比「言论自由」的呼声更能打动互联网上的中国、更能代表互联网上的二零零三年了。中国网民人数已接近八千万,其中相当数量的人,以 不同方式在各种网络论坛或其他网络媒体上,发表政治批评性的言论或文章。长期积压老百姓心里的民愤和民意在网上找到了宣泄的出口,并将焦点聚集在一系列不 公正的个案,推动政治改革,影响着社会进程。这是二零零三年中国公共生活中最引人瞩目的事件。 [notes-voc.] [pinyin]

(7)   网络舆论、言论自由对现实世界产生了影响,二零零三年是破天荒的头一遭。这让「网络舆论」、「言论自由」、「公民维权」三组词,成为二零零三年互联网 发展的关键字。网上关于「刘荻案」、「孙志刚案」的大讨论,结果完全出乎绝大多数网友的意料,网络舆论能变成这样可以被感知的力量。黄静案、孙大午案、朱 胜文案,以及「珠海买春案」、「西北大学事件」、渖阳「刘涌案」,哈尔滨「宝马案」,是二零零三年下半年中国网民网络生活中最关心的事。在这些民间维权的 个案中,网络的声音冲出网外,成为一股不容忽视的社会力量。尽管传统媒体对刘荻、孙志 刚案或无奈缺席,或报道不多,但互联网上的排山倒海的谴责和抗议却形成了极大的压力。而在 SARS(非典)危机中,互联网也充分体现了独特的作用和优势,人们在传统媒体上不能发出的声音却经由网络传递。网络舆论比传统媒体在「舆论监督」上发出 了更强烈,更尖锐的声音。在 SARS期间,国家主席胡锦涛和总理温家宝就在不同场合表示,他们注意到了网络上的声音。这个细节在网络上被经常提及。 [notes-voc.] [pinyin]

(8)   胡锦涛宣示保护人权

  人们注意到,一月二十七日,中国国家主席胡锦涛在法国国民议会演讲,重点谈到民主和公民权利问题。他说:「我们明确提出,没有民主就没有社会主义,就 没有社会主义现代化。」胡锦涛说,中国人民的公民权利、政治权利和基本自由依法得到维护和保障。中国已加入了二十一个国际人权公约。中国全国人大已经批准 了《经济、社会和文化权利国际公约。中国政府正在积极研究《公民权利和政治权利国际公约》涉及的重大问题,一旦条件成熟,将向中国全国人大提交批准该公约 的建议。他称,中国将继续坚定不移地推进政治体制改革,贯彻依法治国方略。既是如此,百名知识分子联名要求对「煽动颠覆国家政权罪」作出法律解释的呼吁 信,能否引起当局的正面回应? [notes-voc.] [pinyin]

(9)   一年多前,北京师范大学三年级学生刘荻被捕,罪名是参与非法组织活动。一年来,湖北孝感的网络作家杜导斌一直大力呼吁释放刘荻。在网络舆论的压力下,刘荻于去年年底终于获释回家,但杜导斌自己已经在去年十月底被拘捕。 [notes-voc.] [pinyin]

(10)   今年四十岁的杜导斌,是湖北省知名网络作家,被捕前,他是湖北省应城市医疗保健管理中心政策法规科副科长。二零零三年十月二十八日,孝感市公安局以 「涉嫌煽动颠覆国家政权罪」将他刑事拘留,十一月十日,经孝感市人民检察院批准逮捕,羁押在孝感市公安局第一看守所。亚洲周刊多次以电话与湖北省孝感人民 检察院公证处联系,要求采访负责此案的胡姓处长,但接听电话的陈小姐总是说,胡处长不在,出差去了,何时回来不知道,其他人不能随便接受采访云云。 [notes-voc.] [pinyin]

(11)   公安指称他煽动颠覆

  公安机关对他的起诉意见书如此认定:指控他在八九年「六四」事件后对中共产生怀疑,九七后读了大量书籍,产生对当代社会现状的看法,并形成了改变社会 现状的强烈愿望。近几年来在网上发表三百多篇文章,尤其在二零零二年至二零零三年九月,先后在大纪元民主论坛(民主亚洲基金会主办)、议报(二十一世纪 中国基金会主办)、观察(美国的中国信息中心主办)、北京之春新世纪网大地网亦凡网等境内外网上发表和备份了二十八篇文章,其中有《论颠覆政府是合 法的》、《行动起来保卫香港》、《支持二十三条是卖港卖国主义》、《民运回国有安全通道》、《宪政的道理在书中,宪政的道路在脚下》等。公安机关的起诉意 见书中还认定,二零零三年十月二十五日,杜导斌在武汉利用《中间》杂志创刊首发式,对学生发表现场演讲。 [notes-voc.] [pinyin]

(12)   起诉意见书认为,上述二十八篇文章集中表明杜导斌的以下观点:中央人民政府和中共权力不是民选的,其来源不合法;政府和共产党已经腐败,不能代表人民 利益;现行选举制度不能体现民意,主张全民直接选举;发表文章目的是使更多的人形成共识,推进民主进程;通过全民大选,颠覆政府,实现政府更迭。由此得出 结论,杜导斌采用诽谤手段,恶毒攻击中国共产党和人民民主制度,并在文章中论证颠覆政府是合法的,煽动颠覆国家政权。 [notes-voc.] [pinyin]

(13)   律师认为属善意批评

  杜导斌的辩护律师莫少平接受亚洲周刊采访时说,二零零四年一月七日上午他前往湖北孝感看守所会见了杜导斌,面谈两个半小时。杜精神状态很正常,身体状 况还可以,没有出现监狱中常有的那种刑事逼供和虐待。他可以看书,为自己写辩护材料。对指控他涉嫌煽动颠覆国家政权罪,他决不认可。他认为只是一种善意的 批评而已。他也承认他的措辞有过激的地方,但按照现存的法律条款的规定,他的行为不符合犯罪构成。他没有要用暴力形式来推翻现政权、推翻共产党这个目的。 他是批判现存的腐败和权力没有制约,并且提出一些建设性的意见。 [notes-voc.] [pinyin]

(14)   四个电子邮箱集签名

  不过,在中国大陆,许多网民虽然听说了有知名学者发动签名要求释放杜导斌的事,却不知能到哪儿签名,因为中国大陆网民无法进入境外一些网站。据了解, 这次签名活动由「民主与自由」论坛负责。提供四个签名专用电子邮箱:

2003@ hotmail.com、 dudaobin64@ hotmail.com、 duqianming@ hotmail.com、 dudaobin 2004@ hotmail.com。  签名截止日期为二零零四年三月一日,签名活动结束后,将循合法途径公开递交给最高人民法院、全国人大常委会等。 [notes-voc.] [pinyin]

(15)   发起签名运动的呼吁信说,「我们认为,这是一起以言治罪案件。在定罪上扩大了《刑法》第一百零五条第二款『煽动颠覆国家政权罪』的外延,侵犯了现行宪 法第三十五条所确认的公民言论自由的权利,并与最近执政党中央关于第四次修宪『尊重与保障人权』的建议不相符合,与政府在人权保护上和国际接轨的一系列努 力不相合拍,不利于中国当前政治文明的进步」。 [notes-voc.] [pinyin]

(16)   呼吁信认为,尽管目前在司法上对现行宪法第三十五条所确认的「言论自由」权缺乏具体的界定和保护,但中国政府已加入的《经济、社会和文化权利国际公 约》、《公民权利和政治权利国际公约》两个国际人权公约,对公民的言论自由作了广泛而明确的界定,这些界定体现了在「言论自由」方面最起码的政治文明标 准。如一九九五年国际言论自由保护组织在南非约翰内斯堡的人权会议,会议通过的《约翰内斯堡原则》,将「维护国家安全」严格限定为:「政府面对来自外部或 内部的暴力或暴力威胁,保护国家存在或领土完整的能力」。该《原则》特别说明:「和平地行使言论自由权不应当被视为危害国家安全,或者受到任何限制和惩 罚。」这意味着公民批评政府的决策和政策等言论,属于宪法所确保的言论自由范畴。 [notes-voc.] [pinyin]

(17)   呼吁信指出:第一,以国家安全的名义限制公民的言论自由,只能发生在公民的「言论」足以产生危及国家政权安全的现实后果或现实可能性之时。第二,即便 受到行政法或刑法所限制的言论,也不一定就是「煽动颠覆国家政权」的言论。「煽动颠覆国家政权罪」的犯罪主体,应在主观方面具有以暴力颠覆国家政权、推翻 现行政体的动机;在客观方面必须有主张或支援以非法治的暴力方式颠覆国家政权的煽动行为。而杜导斌的文章仅仅是和平地表达某方面的政治异见,这与「煽动颠 覆国家政权罪」的 构成相去甚远。杜导斌发表文章的方式是和平的,他只在互联网上发表文章;杜导斌文章的内容是和平的,湖北警方所列举的文章中没有一篇主张和煽动暴力。 [notes-voc.] [pinyin]

(18)   反对廿三条不是罪状

  呼吁信说,香港政府草率的二十三条立法计划因受到主流民意的反对而被迫搁浅,中央政府也未因此指责反对二十三条立法的香港市民是在「煽动颠覆国家政 权」,但湖北孝感警方却把杜导斌批评香港二十三条立法的文章列为「煽动颠覆国家政权」的罪状之一,这既是对五十万走上街头的香港市民的侮辱,更是对香港特 区之外更广泛的中国公民人权的侵犯。[notes-voc.] [pinyin]

(19)  呼吁信说:「我们呼吁湖北省有关司法部门,尊重宪法的有关条文和精神,尊重我国已加入的国际人权公约的有关规定,尽快无罪释放杜导 斌,以树立司法机关维护公民权利的形象。我们吁请最高人民法院就《刑法》第一百零五条第二款『煽动颠覆国家政权罪』的犯罪构成及其与《宪法》第三十五条所 确认的言论自由条款之间的界限,作出相应的司法解释,形成含义明确的和可执行的司法标准,避免下级司法机关滥用该款践踏公民权利。」 [notes-voc.] [pinyin]

(20)   以言入罪非孤立案例

  北京学者刘晓波曾于去年十一月发出「致温家宝公开信」,要求释放杜导斌,已有数千人签名支援。他又是这次百名知识分子呼吁信的发起人之一。刘晓波在接 受亚洲周刊访问时说,杜导斌案表明,《刑法》第一百零五条第二款的模糊性和被滥用,将威胁和剥夺中国公民的言论自由,也将严重损害中国法院在民众中的形象 和中国政府在国际上的声誉。不幸的是,在近期,这已经不是一个孤立的案例,吉林的罗永忠案、四川的欧阳懿案、北京的何德普案等等。他们的共同点,所有文章 都是互联网上发表,是和平的方式表达,主观上也没有「煽动暴力」,客观上更谈不上了。 [notes-voc.] [pinyin]

(21)   刘说,当前司法机关判断「煽动颠覆国家政权罪」的标准已经完全背离了宪法、刑法的规定,也背离了民众心目中最朴素的是非标准和正义观,更背离了学术界 对于公民言论自由权的最起码的认知。如果杜被判有罪,那只能说明「煽动颠覆国家政权罪」这一罪名已经完全由不可确定的政治标准而非法律或司法的标准所操 纵。这就需要全国认定或最高法院从司法上作出确定,不能用政治判决代替法律判决。 [notes-voc.] [pinyin]

(22)   刘晓波说,人们期望官方对民间正当诉求作出正面回应,但也没有过高期望。杜导斌案与孙志刚案还不一样,杜导斌是典型的「良心犯」,因此更敏感。但中国应该逐步与国际上保护公民权力这一准则接轨,今年三月全国人大第四次修宪,公民基本人权写进宪法是应有之义。 [notes-voc.] [pinyin]

(23)   在北京的梁晓燕,是一百零二名知识分子就杜导斌案的签名者之一。八九年「六四事件」期间,她任北京外国语学院世界史教师。「六四」后的清查中,她坦述 自己对这场学运的态度并宣布退出共产党,而被停职审查。她曾在一九九五年卡玛 韩丁拍摄的《天安门》中出镜,如实讲述真相而一再遇到磨难。目前在北京从事 民间农村教育和环境保护工作。她对亚洲周刊说,她对杜导斌案比较在意,其实,八十年代,包括处理文革冤案时,全社会有一共识,仅仅以言论和个人看法作为判 罪依据,是专制社会典型特徵。后来尽管不断有政治案件判决,但罪名有所变化,比如泄密罪等,至少政府和警方感觉到以言论入罪是不合时宜的,不符合政治文明 的。中国法制在进步,但这一底线被突破而变成常例的话,问题就很严重 了。 [notes-voc.] [pinyin]

(24)   条文不清晰易被滥用

  梁晓燕说,湖北有关部门以涉嫌「煽动颠覆国家政权罪」指控杜导斌,是在滥用《刑法》第一百零五条第二款。同时,《刑法》该条文在概念上的含混和逻辑上 的模糊,使定罪标准带有相当的不确定性。正是这种不确定性导致许多非暴力诉求的议政言论,都被定性为「煽动颠覆国家政权」,这样实质上等于取消了《宪法》 第三十五条所确认的公民言论自由的 权利。 [notes-voc.] [pinyin]

(25)   她认为,人们对一些社会问题观点不一很正常,特别是互联网提供了相对大的讨论空间,如果杜导斌案判罪成立,绝大多数人虽然身处相对开放的空间,却仍会 有一种恐惧感。她说:「我不只是为杜导斌说话,而是要对生存环境笼罩恐怖说话。他的那些文章只是表达了一种观点而已,至于言论是否激烈与有罪无罪,是截然 不同的概念。同样,人们寄希望于法 制进步,能落实到每一案例。」 [notes-voc.] [pinyin]

(26)   百名知识分子联署呼吁信的另一位发起人王怡,是成都大学工商管理系教师,也是学术批评网「宪政论坛」主持人。他对亚洲周刊说,他打电话去杜导斌家时, 杜十二岁的儿子异常平静地告诉他:「我爸爸已经被抓了。」那种平静的语气使他震撼,从孩子的话里相信他知道他的父亲正义而无辜。王怡说:「为表示我对湖北 警方的藐视和抗议,我愿陪杜导斌一起坐牢。」[notes-voc.] [pinyin]

(27)   王怡说,言论自由是呼吁信的主要诉求,从杜导斌案出发,呼吁包含言论自由,而网络舆论也是去年公共知识分子突出表现的。在网络舆论和公民维权运动中, 主流是自由主义知识分子,而没有看到新左派、左翼知识分子出场。在去年的网络舆论浪潮下,前几年新左派与自由主义大争论,却显得没多大意义。言论自由应该 是新左派和自由主义知识分子的共识和推动点。当下的知识分子生活在缺乏言论自由的环境中,言论自由是回避不了的,要在言论自由的基本底线下形成合力。面对 杜导斌案或其他案,希望新左派或其他什么派别别的知识分子入场。 [notes-voc.] [pinyin]

(28)   网络评论易凝聚民气

  王怡认为,在去年网络舆论的崛起中,最显着的,一是分散化和铺天盖地的民意沸腾;二是一批公共知识分子作为「意见领袖」的崛起。不是网络媒体推出舆 论,而是网络舆论主动的制造和捧红了一些网络媒体。网络就像一个虚拟的天安门广场。网络舆论的影响力在去年已经达到了一个高峰,甚至可以说是空前顶峰。因 为,第一,我们在现实中缺乏一个能充分容纳民意表达的宪政制度的平台,民意很难通过正式的制度渠道,进入到公共政策和公共事务的决策和裁判中去;第二,在 正式制度之外,我们也缺乏一个拥有充分言论与新闻自由的传统舆论空间,对正式制度的决策和裁判进行来自「第四种权力」的有效监督和民意的释放。 [notes-voc.] [pinyin]

(29)   目前,网友聚会开始形成一种气候。网友在各个城市定期聚会。北京、上海、广州、武汉,各地的网友都在聚会,在各个思想网站上发出「聚会通知」,各地网友的聚会,已有固定时间、固定地点,形成了固定的程式,也有了「议事规则」。 [notes-voc.] [pinyin]

(30)   独立中文作家笔会会长刘晓波说,在中国,过去的二零零三年可称为「新民权运动年」,一些传媒,如《中国新闻周刊》、《南风窗》、《南方周末》、《新京 报》,特别是网络上,民间维权运动形成了一个高潮。这是二零零三年中国政治生活中非 ?`大的特色。他认为,中国正由专制社会逐渐走向开放自由,在这一转型过程中,由原来的百姓无权力状态,公民权力被剥夺的状态,逐渐走向进步。过去的一两 年,民间自发争取言论自由和公民权力有了突破,正如香港市民五十万人「七一」游行,终于搁 置二十三条立法,这是同样道理。事实告诉人们,这样的民间争取,要从具体个案着手,持续不断,整个刘荻案期间,开展了三次大规模签名,反响强烈。应该说,新一届中南海班子从某种程度上能正面回应民间自发争取自己权利的诉求。[notes-voc.] [pinyin]


[Le texte sur le site du Parti pour la démocratie et la justice en Chine]

Yazhou Zhoukan ("Asie Hebdo")
" Les membres de l'Intelligentsia chinoise signent conjointement une pétition contre le crime de subversion "
JIANG Xun

Titre donné dans la traduction faite par Courrier International :

" Les intellectuels chinois défendent leur liberté sur la Toile "

(1) [Titre et paragraphe: par Armony]    Cent-deux membres de l'Intelligentsia de Chine continentale, issus de tous les milieux, se mobilisent pour faire signer une pétition en ligne. Ils appellent à la libération de l'internaute et écrivain du Hubei, Du Daobin et protestent contre la sécurité publique locale qui l'a fait arrêter sous le chef de "crime d'incitation à la subversion du pouvoir de l'Etat ". Parmi les intellectuels qui participent à ce mouvement pétitionnaire se trouvent des gens comme l'économiste Mao Yushi et le savant Xu Youyu. Pas mal de ces savants et experts " font partie du système ", ils demandent à ce que soit interdit l'emprisonnement pour avoir exprimé son opinion. Leur action menée à l'intérieur du pays sur Internet fait écho au discours prononcé la semaine précédente par Hu Jintao à Paris qui mettait l'accent sur la défense des Droits de l'Homme.

(2) [Song / Hmei - revu]    Les technologies modernes de l'Internet offrent à la liberté d'expression une plate-forme à la fois virtuelle et concrète. Cette espace donné à la parole du peuple chinois est plus vaste que la place Tian An Men et plus difficile à contrôler que la presse écrite. Le début de l'année 2004 a vu la poursuite du "printemps de l'Internet" [référence au Printemps de Pékin de 1989, ndt], mouvement démocratique apparu l'année précédent sous forme de pétitions en ligne. 80 millions d'internautes chinois sont devenus l'avant-garde de l'application des droits de l'homme en Chine. [Note sur le Printemps de Pékin]
[par Armony]    Traduction proposée dans Courrier International
" Le réseau Internet offre une tribune d'expression virtuelle et concrète qui permet aux citoyens chinois d'expérimenter la liberté de parole. La Toile est beaucoup plus vaste que la place Tian'anmen - et beaucoup plus difficile à contrôler que les médias imprimés. En ce début d'année 2004, on voit se poursuivre ce que certains appellent le " mouvement démocratique du printemps d'Internet " [référence au " printemps de Pékin " de 1989], entamé l'année dernière et qui se manifeste par la multiplication des pétitions sur les sites. Les 80 millions d'internautes sont ainsi devenus l'avant-garde du combat pour les droits de l'homme en Chine "

(3) [Song / Clémentine - revu]    Le fameux écrivain internaute du Hubei, Du Daobin, a été arrêté par le bureau de la Sécurité Publique de la ville de Xiao Gan sous le motif de "crime d'incitation à la subversion de l'Etat" pour avoir publié sur Internet des articles critiquant la politique actuelle. Le 1er février, 102 intellectuels ont publié une pétition commune pour réclamer l'explication juridique de ce chef d'accusation. Cette pétition est proposée à la signature de l'ensemble des citoyens. Se saisissant de l'affaire Du Daobin, la pétition exige de la Cour Suprême Populaire ou du Comité permanent de l'Assemblée Nationale Populaire une clarification de la clause 2 de l'article 105 du code pénal concernant le " crime d'incitation a la subversion de l'Etat". A ce jour, la pétition a déjà été signée par plusieurs milliers d'internautes.

(4) [Song - Revu]    Parmi ces cent-deux intellectuels se trouvaient aussi des membres du système et pas seulement des dissidents. Dans les signatures, on relève celles de chercheurs : MAO Yushi, BAO Zunxin, XU Youyu, DING Dong, ZHANG Zuhua, ZHAO Cheng, REN Bumei, FAN Baihua, JIANG Qisheng, LIU Junning, XU Chunyuan, des juristes réputés : HE Weifang, HE Bing, TENG Biao, ZHOU Wei, XIE Weiyan, des avocats : PU Zhiqiang, QING Shaohua, LI Jianqiang, SONG Xianke, ZHU Jiuhu, des professeurs : JIANG Xinpei, Ding Zilin, des écrivains : XIE Yong, LIU Shahe, WANG Lixiong, YU Jie, LIAO Yiwu, des éditeurs : XU Xiao, WANG Yiwei, des webmasters : LIU Di, WU Wei, XU Lei, DU Yilong, MO Bo, des collaborateurs de presse indépendants : YANG Yinbo, LI Biao, ZHAO Dagong, XIAO Shu, SU Zhenghua, des journalistes : SHEN Yachuan etc. Il est frappant de constater qu'un tiers de ces signataires font partie du système.

(5) [Song - Revu]    Ces militants ont parlé au nom de la justice
   L'économiste MAO Yushi, signataire de la pétition, a déclaré : "ma conscience m'a dicté de soutenir cette demande". WANG Lixiong ( nom de plume Bao Mi ), l'auteur pékinois du Péril jaune, une fiction politique, a ajouté : " En publiant quelques articles sur Internet, Du Daobin a simplement fait usage de sa liberté d'opinion. Même au regard de la loi chinoise, son crime ne tient pas debout. Pour moi, la liberté d'expression est le droit le plus élémentaire d'un homme ".

(6) [Song / Anna - Revu]    Dans la vie politique chinoise, 2003 a été baptisée "l'Année de l'opinion publique sur Internet" ou encore " l'Année de la défense des droits des citoyens ". Rien plus que cette appel à la "liberté d'expression" n'a agité la Chine de la toile, rien ne saurait mieux représenter l'année 2003 pour Internet. Le nombre des internautes en Chine a presque atteint la barre des 80 millions. Une bonne part d'entre eux se sont mis à publier des avis critiques et des articles par divers moyens, sur les forums ou d'autres médias d'Internet [msn, QQ etc. ndt]. Grâce à Internet, les indignations et les aspirations accumulées depuis longtemps dans les cœurs ont enfin trouvé un exutoire. Elles se sont focalisées sur un cortège de procès individuels injustes poussant à une réforme politique et influençant le progrès social. Cela a été l'événement le plus marquant de l'année 2003 dans la vie publique chinoise.


Les six premiers paragraphes en chinois traditionnel / français, par Song [zip, 8k]

(7) [Dominique - revu]    L'opinion publique d'Internet, la liberté d'expression, ont eu un impact sur le monde réel, en cela, 2003 a été une année sans précédent. "Opinion publique d'Internet", "liberté d'expression", "défense des droits du citoyen", ces trois expressions sont devenues les mots clés du développement d'internet en 2003.
   L'impact des grands débats sur le net au sujet des cas de Liu Di ou de Sun Zhigang a dépassé les attentes de la plupart des internautes. L'opinion publique sur internet a pu devenir une force tangible.
   Les cas Huang Jing, Sun Dawu, Zhu Shengwen, le scandale de Zhuhai, l'affaire de l'université du Nord-Ouest, le cas de Liu Yong à Shenyang, celui de BMW à Harbin,... ont monopolisé l'attention des internautes chinois dans le monde du Web. Dans chacune de ces affaires touchant à la défense des droits du citoyen, la voix du Net a rejailli jusque dans la société réelle, devenant une force sociale incontournable.
   Alors que les médias traditionnels ont été réduits au silence ou très laconiques sur les affaires Liu Di et Sun Zhigang, le déluge de protestations et de condamnations sur Internet a constitué une très grande force de pression. Pendant la crise du SARS, Internet avait déjà fait la preuve de son rôle unique et de sa supériorité. Les voix qui ne pouvaient s'exprimer par le biais des médias traditionnels l'ont donc fait via Internet.
   L'exercice de la vigilance de l'opinion publique a trouvé sur internet un bien meilleur relais que dans les médias traditionnels. Pendant la période du SARS, le président Hu Jintao et le premier ministre Wen Jiabao avaient indiqué à différentes occasions qu'ils avaient pris note de la voix du net. Ce détail est souvent repris sur le net.

(8) [Ningning - revu] Hu Jingtao se déclare en faveur de la défense des droits de l'homme
La place accordée par Hu Jintao aux questions de démocratie et de droits de l'homme dans le discours qu'il a prononcé le 27 janvier 2004 devant l'Assemblée Nationale française n'a échappée à personne. Il a notamment déclaré: "Nous affirmons sans ambiguité qu'il n'y aura pas de socialisme ni de modernisation du socialisme sans démocratie." Il a ajouté que les droits des citoyens, les droits politiques et les libertés fondamentales étaient protégés et garantis par la loi chinoise. La Chine a déjà adhéré à l'article 21 de la Convention internationale sur les droits de l'homme. L'Assemblée Nationale Populaire chinoise a ratifié le Traité international sur les droits économiques, sociaux et culturels. Par ailleurs, le gouvernement chinois examine actuellement en détail les points fondamentaux du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, afin de le proposer pour ratification à l'Assemble Nationale Populaire dès que les conditions seront réunies. Hu Jintao a également déclaré que la Chine était fermement engagée dans la réforme de son système politique et la mise en place de l'état de droit. Dans ces conditions, les autorités chinoises ne réagiront peut-être pas défavorablement à la pétition des intellectuels chinois en faveur d'une clarification jurique du champ d'application du "crime d'incitation à la subversion de l'état"...?...

(9) [Iva / Xiaohui - Revu]    Il y a plus d'un an, Liu Di, étudiante de troisième année à l'Ecole Normale de Pékin, a été arrêtée pour avoir participé à l'organisation d'activités illégales.
   Depuis un an, à Xiaogan, dans la province de Hubei, l'écrivain-internaute (/ cyber-écrivain) Du Daobin n'a cessé d'appeler à la libération de l'étudiante. Sous la pression de l'opinion publique d'Internet, Liu Di a finalement été libérée à la fin de l'année dernière. Mais à la fin d'octobre dernier, Du Daobin lui-même était arrêté à son tour.

(10) [Véronique - revu]    Du Daobin, connu pour ses écrits sur internet aura quarante ans cette année. Avant son arrestation il était directeur adjoint du service logistique et juridique du Centre de gestion sanitaire de la ville de Ying dans la province du Hubei. Le 28 Octobre 2003, le bureau de la Sécurité Publique de Xiaogan procède à son arrestation sous le motif de "présomption d'incitation à la subversion du pouvoir de l'état". Le 10 Novembre, le parquet du Tribunal populaire de Xiaogan ratifie cette arrestation et Du Daobin est maintenu en détention au Centre Pénitentiaire n°1 du Bureau de la Sécurité Publique de Xiaogan. A de nombreuses reprises, l'hebdomadaire Asia-week a pris contact par téléphone avec le greffe du Tribunal de Xiaogan, pour solliciter une interview avec monsieur Hu, chef du bureau en charge de l'affaire, mais la standardiste mademoiselle Chen répondit toujours que monsieur Hu étant est pour mission jusqu'à une date inconnue, et que personne d'autre n'est autorisé à répondre aux journalistes….

(11) [Lily - revu]    Parmis les chef d'inculpation contre Du Daobin, le service de la sécurité publique a ainsi retenu que ce dernier aurait nourri des doutes à l'égard du Parti communiste chinois après les évènements du 4 juin 1989, et que la lecture d’un grand nombre de livres après 1997 aurait provoqué en lui un puissant désir de modifier l’état de la société actuelle.
     Au cours des dernières années, il a successivement publié plus de 300 articles sur Internet. Entre 2002 et novembre 2003, il a notamment publié 28 articles sur des sites chinois ou étranger comme : Epoch Times (Da Jiyuan 大纪元) ; La Tribune Démocratique (Minzhu luntan 民主论坛) sponsorisée par la Fondation pour la Démocratie en Asie ; Débats (Yilun 议报) fondé par la Fondation pour la Chine dans le 21ème siècle (Ershiyi Shiji Zhongguo Jijinhui) ; L’observateur (Guancha 观察) publié par le China News Network (USA) ; Printemps de Pékin (Beijing Zhi Chun 北京之春) ; New Century Net (Xin Shiji 新世记网) , La grande Chine (Dadi 大地网); Yifan (亦凡) etc...
Parmi ces articles figurent : - "De la légitimité de renverser le gouvernement au pouvoir"
- "Levons nous pour protéger Hong Kong"
- "Soutenir l'article 23, c'est trahir Hong Kong et trahir la chine"
- "Une voie sûre pour le retour de la démocratie en Chine"
- "Les principes de la constitution sont dans les livres, le chemin vers leur application est sous nos pieds."
     Le service de la securité publique affirme également dans son acte d'accusation que le 25 octobre 2003 à Wuhan, Du Daobin aurait profité de la cérémonie de lancement de la revue Le Centre (中间) pour publier un discours à l'intention des étudiants.

(12) [Z. Jie - Revu]    Selon l'acte d'accusation contre Du Daobin, il ressort des vingt-huit articles énoncés ci-dessus que Du Daobin soutient les idées suivantes : le pouvoir du gouvernement chinois et celui du Parti communiste chinois ne sont pas issus du suffrage populaire, leur existence n'est pas fondée sur la légitimité ; le gouvernement et le parti communiste sont corrompus et ne peuvent pas de ce fait représenter les 'intérêt du peuple ; le système électoral en vigueur n'est pas à même d'incarner la volonté du peuple, il préconise donc le suffrage universel direct. La publication des articles visait à ce que plus de gens parvinssent à un consensus pour faire avancer le processus démocratique. Le suffrage universel doit permettre de renverser le gouvernement et de réaliser l'alternance du pouvoir. D'où il est conclut que Du Daobin a calomnié avec malveillance le Parti communiste chinois et le régime de la démocratie populaire. Il a démontré à travers ces articles que le renversement du gouvernement était légitime et a incité la subversion du pouvoir de l'Etat.

(13) [...]

[W. Yue - revu]    L'avocat de la défense pense que ce sont des critiques bien intentionnées.
Interviewé par Asian Week, l'avocat de Dudaobin Mo Shaoping déclare que le matin du 7 janvier 2004, il est allé voir Du Daoping (attention à la transcription des noms propres: Du Daobin) à la maison d'arrêt de Xiaogang dans la province du Hubei et qu'ils se sont entretenus deux heures et demi. L'état moral de Du était tout à fait normal, son état de santé était relativement satisfaisant. Il n'avait subi ni aveux forcés ni maltraitances, qui sont le lot commun dans les prisons. Non seulement il peut lire des livres, mais il peut aussi préparer les éléments de sa défense. Il rejette catégoriquement l'accusation d'incitation à la subversion du pouvoir de l'Etat. Pour lui, il n'a fait que formuler des critiques bien intentionnées. S'il admet également avoir émis des propos assez radicaux, ceux-ci ne peuvent constituer un crime dans le cadre de la legislation en vigueur. Il n'a jamais été dans ses dessein d'avoir recours à la violence pour renverser le pouvoir actuel et le Parti communiste. Ce qu'il a mis en cause, tout en s'efforçant d'apporter des idées constructrices, c'est l'absence de contrôle sur la corruption et le pouvoir.

(14) [X. Yue / C. Hong - revu]    Quatre boîtes aux lettres électroniques pour une pétition.
Mais en Chine, bien que beaucoup d'internautes aient entendu parler de la pétition lancée par les intellectuels pour la remise en liberté de DU Daobin, personne ne savait où signer cette pétition. Ceci est dû au fait que les internautes de Chine Continentale n'ont pas accès à certains sites étrangers. D'après nos sources, c'est le forum "Démocratie et Liberté (Minzhu yu Ziyou)" qui a pris en charge ce mouvement pétitionnaire en fournissant quatre boîtes aux lettres électroniques pour récolter les signatures : 2003*hotmail, dudaobin64*hotmail.com, duqianming*hotmail.com, dudaobin2004*hotmail.com... La date limite pour signer la pétition est fixée au 1er Mars 2004 et à la fin de ce mouvement, la pétition sera remise officiellement suivant la procédure légale à la Cour Populaire Suprême et au Comité Permanent de l'Assemblée Populaire Nationale entre autre …

(15) [Louis - revu]    L'appel qui a initié le mouvement pétitionnaire déclare : "nous considérons qu'il s'agit d'une atteinte à la liberté d'expression par recours abusif au "crime d'incitation à la subversion contre l'état" figurant dans la clause 2 de l'article 105 du code pénal. Il s'agit d'un viol de la liberté d'expression des citoyens garantie par l'article 35 de la constitution chinoise actuelle. Cette accusation est par ailleurs en contradiction avec la récente proposition du Parti communiste au pouvoir d'inclure dans la 4ème révision de la constitution le "respect et la protection des droits de l'homme". Elle est aussi en contradiction avec les efforts faits par le gouvernement chinois pour s'aligner sur la communauté internationale en matière de défense des droits de l'homme.Enfin, cela ne contribue pas à faire progresser l'étyque politique dans la Chine d'aujourdh'ui.

(16) [Gabrielle - Revu]     Bien qu’actuellement l’article 35 de la constitution sur la liberté d'expression manque de définitions et de garanties concrètes, le gouvernement chinois a néanmoins déjà adhéré à deux traités internationaux sur les droits de l’homme : le «Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels» et le «Pacte international relatif aux droits civils et politiques». Or, ces traités fournissent quant à eux une définition explicite et exhaustive de la liberté d’expression qui définit les principes élémentaires d'éthique politique en la matière.
    Ainsi, les "Principe des Johannesburg" issus de la conférence sur les droits de l’homme organisée à Johannesbourg par l’Organisation Internationale pour la liberté d'expression (i.e. l'ONG « Campagne mondiale pour la libre expression ») ont-ils donné une limite à la notion de "protection de la sécurité nationale" : celle-ci s'entend comme la possibilité de protéger l’existence d'un l'état et l'intégrité territoriale d’un pays contre l'utilisation ou une menace d'utilisation de la violence provenant de l'extérieur ou de l'intérieur du pays. Ces principes précisent explicitement que : "l'exercice pacifique de la liberté d'expression ne saurait être considéré comme une atteinte à la sécurité nationale ni être soumis à une quelconque restriction ou répression" .
    Cela signifie que la critique par les citoyens de la politique et des décisions gouvernementales s'inscrit dans le cadre garanti par la constitution chinoise en matière de liberté d’expression.

(17) [Olivier - revu]     L'appel qui a été lancé souligne d'une part que, limiter la liberté d'expression des citoyens au nom de la sécurité nationale ne peut se justifier que lorsque les propos invoqués sont de nature à provoquer des conséquences réelles ou potentielles menaçant la sécurité nationale. D'autre part, quand bien même les propos tomberaint sous le coup du droit administratif ou pénal, il ne relèveraint pas nécessairement pour autant de "l'incitation à la subversion contre le pouvoir de l'état".
    Le crime "d'incitation à la subversion contre le pouvoir de l'état" doit être fondé subjectivement et objectivement  subjectivement, par la mise à jour d'un motif pour renverser le pouvoir et l'administration par la force; objectivement, par la mise en évidence d'actes subversifs appelant au recours à des moyens violents illégaux pour renverser l'état.
    Or, les articles de Du Daobin ne sont que l’expression pacifique d’opinions politiques divergentes, ce qui est loin de s'assimiler à une activité «d’incitation à la subversion de l’état». Du Daobin a publié ses articles dans un esprit pacifique, en utilisant le canal de l'Internet. Ces propos sont pacifiques et on ne trouve aucune apologie de la violence ni aucune incitation à la violence dans les articles mis en cause dans le chef d'inculpation de la police du Hubei.

(18) [Anne - revu]    S'opposer à l'article 23 n'est pas un crime
La pétition rappelle que, lorsque le gouvernement de HongKong avait rédigé hâtivement l'article 23 de la loi organique de Hongkong, il a essuyé l'opposition déterminée de l'opinion publique et a dû faire machine arrière. Le gouvernement central n'a pas pour autant accusé les citoyens de HongKong opposés à l'Article 23 d'"incitation à la subversion de l'État". Or, la police de Xiaogan du Hubei a compté le texte de Du Daobin critiquant l'Article 23 de la loi de HongKong au nombre des pièces à charge pour l'accusation d'"incitation à la subversion de l'État ". Ceci constitue donc une insulte aux 500 000 citoyens de HongKong descendus dans les rues contre cet article et représente une atteinte encore plus inadmissible aux droits de l'homme à l'égard des citoyens vivant en dehors de la région administrative spéciale de HongKong, à savoir l'ensemble des citoyens chinois.

(19)[Marine - revu]     La pétition est rédigée en ces termes :
    "Nous appelons les instances judiciaires de la province du Hubei à respecter le texte et l'esprit de la Constitution ; à respecter les réglementations des conventions internationales relatives aux droits de l'homme auxquells la Chine a déjà adhéré ; à libérer au plus vite et sans poursuites Du Daobin, afin d'instaurer l'image d'un mécanisme judiciaire qui protège les droits civils.
    Nous plaidons auprès de la Cour populaire suprême pour qu'elle fournisse une interprétation judiciaire pertinente du champ d'application du "crime d'incitation à la subversion de l'Etat" du code pénal (article 105, alinéa 2) en regard d'une clarification de la portée de l'article 35 de la Constitution sur la liberté d'expression, qu'elle établisse également des normes explicites et applicables afin d'éviter que les organismes de justice locaux (/subalternes) ne détournent l'alinéa 2 pour bafouer les droits civils."

(20)[Christophe - revu]
Le délit d'opinion ne se limite pas à un cas isolé
   La lettre ouverte que l'universitaire Pékinois Liu Xiaobo avait adressée en novembre dernier à l'attention de Wen Jiabao pour exiger la libération de Du Daobin a déjà reçu la signature et le soutien de plusieurs milliers de personnes. Liu Xiaobo est l'un des intellectuels à l'origine de cette pétition "des 102". Lorsqu'il a reçu la visite de l'hebdomadaire Asia Week (Yazhou zhoukan), Liu Xiaobo a déclaré que le cas de Du Daobin mettait en évidence le caractère flou de l'alinéa 2 de l'article 105 du code pénal ainsi que son utilisation abusive, qui constitue une atteinte et une spoliation de la liberté d'expression des Chinois. En outre, cela nuit gravement à l'image des tribunaux chinois aux yeux des citoyens ainsi qu'à la réputation du gouvernement chinois dans le monde. Malheureusement, ce cas est loin d'être unique en son genre ces derniers temps, si l'on en croit les affaires de Luo Yongzhong dans la région du Jilin, celle de Ouyang Yi dans le Sichuan, ou encore celle de He Depu à Pékin. Le point commun entre ces affaires est que tous les articles incriminés ont été publiés sur le web, sous une forme pacifique. Ni Objectivement, ni subjectivement ,ils ne constituent une quelconque "incitation à la violence".

(21) [...]

(22) [Julie - revu]     Pour Liu XiaoBo, les gens attendent des autorités une réponse directe à la légitime demande des citoyens, mais il reste pessimiste quand à l'issue.
    Le cas de Du Daobin et celui de Sun Zhigang sont très différents. Le cas de Du Daobin est, lui, un cas typique de "délit de conscience", c’est pourquoi il est plus sensible.
    Mais la Chine doit progressivement emboîter le pas de la communauté internationale sur les principes de protection des droits des citoyens. D'ailleurs en mars de cette année lors de la quatrième révision de la Constitution, l’Assemblée Populaire Nationale y a fait inscrire les droits fondamentaux du citoyen, ce qui répond aux principes fondamentaux de la justice.

(23) [Philippe / Hieu / Yuting - revu]     A Pékin, Liang Xiaoyan fut l’une des 102 signataires de la pétition des intellectuels en faveur du cas Du Daobin.
En 1989, au moment des événements du 4 juin, elle exerçait à l’Institut des Langues Etrangères de Pékin comme professeur d’histoire mondiale. Pendant la purge qui a suivi les événements du 4 juin, elle ne cacha pas son soutien au mouvement étudiant et annonça sa démission du Parti Communiste ce qui lui valut d'être suspendue de ses fonctions et mise en examen.
En 1995 elle avait fait une apparition dans le film « Tian'anmen » (The Gate of Heavenly peace de Carmelita (Carma) Hilton. Dans ce film, elle fait un récit fidèle des événements, ce qui lui occasionna de nouvelles difficultés. A présent elle se consacre à l’éducation en régions rurales et à la protection de l’environnement à Pékin.
Elle a confié à l'hebdomadaire Asia week qu’elle avait été sensibilisée par le cas de Du Daobin, soulignant qu'en réalité, les années 80 (y compris pendant la période des réhabilitations après la Révolution Culturelle), il y avait un consensus dans toute la société société pour considérer que les condamnations pour délits d'opinion était la traduction typique d'une société despotique.
Plus tard, bien qu’il y ait eu de nombreux procès politiques, les chefs d’accusation ont évolué (on a introduit par exemple le délit de divulgation des secrets d'état, etc…..), au moins, le gouvernement et la police considéraient le délit d’opinion comme non avenu et en contradiction avec l'étyque politique.
Mais la légalité en Chine est en train dévoluer, si le seuil limite est franchi et que ces affaires de délit d'opinion se banalisent, cela créera une situation très inquiétante pour l'avenir.

(24) [Yuting - revu]     Le flou des textes de loi favorise les abus
Pour Liang Xiaoyan, l'invocation du "crime d'incitation à la subversion contre l'état" par les autorités judiciaires du Hubei dans la condamnation de Du Daobin procède d'un usage abusif de la clause 2 de l'article 105 du code pénal chinois. Dans le même temps le flou et l'ambiguité qui entoure cette clause est la porte ouverte à l'arbitraire dans l'application des normes qui régissent les actes d'accusation. C'est précisément cette ambiguité qui a permis d'assimiler des propos politiques critiques mais ne comportant pas d'appel à la violence à des "incitation à la subversion de l'état", ce qui revient dans le fond à nier le droit à la liberté d'expression stipulé dans l'article 35 de la Constitution chinoise.

(25) [Myriam / Yuting / Louis - revu]     Liang Xiaoyan pense qu'il est tout à fait normal que les opinions divergent sur certaines questions de société, surtout à présent qu'internet fournit un espace d'expression relativement large. Pour elle, si Du Daobin est reconnu coupable, alors la grande majorité des internautes, bien que disposant d'un espace assez libre, prendront peur. Liang Xiaoyan ajoute qu'il ne s'agit pas seulement de l'affaire de Du Daobin, que cela touche aussi à cette terreur qui envahit l'existence des gens. Les articles de Du Daobin n'expriment qu'une opinion parmi d'autres ; le débat sur ses éventuelles exagérations verbales et celui sur sa culpabilité sont deux choses bien distinctes. Elle veut croire que les avancées du système législatif chinois auront une traduction concrète dans le traitement de ces cas judiciaires. "

(26) [Charlotte - revu]     Wang Yi est un autre des intellectuels initiateur de la pétition. Professeur au département de Management de l'Université de Chengdu, il anime aussi sur Internet le forum le forum académique et critique "La constitution". Il a raconté à notre hebdomadaire AsiaWeek, qu'il avait téléphoné chez Du Daobin et que c'est son fils de douze ans qui avait décroché. Le ton particulièrement calme avec lequel l'enfant lui avait dit : " Mon papa a déjà été arrêté " l'avait ébranlé car il était clair que l'enfant n'avait aucun doute sur la bonne foi et l'innocence de son père. C'est ce qui avant décidé Wang Yi à faire la déclaration suvante :, " Pour manisfester ma désapprobation et mon opposition envers la police du Hubei, je désire suivre Du Daobin en prison ".

(27) [Florence / Isabelle - revu]     Selon Wang Yi, la revendication centrale de cette pétition, l'élément sous-jacent de l'affaire Du Daobin, c'est la liberté d'expression. L'opinion publique du Web (/ ou les mass media d'Internet) a été dominée l'an dernier par l'engagement appuyé des intellectuels publics (gonggong zhishifenzi. Dans ce mouvement des mass media d'Internet et de défense des droits des citoyens, on a surtout entendu la voix des intellectuels libéraux. Les intellectuels de la nouvelle gauche ou de la gauche ne s'y sont pas faits entendre. Dans la vague d'opinion qui a marqué l'année passée, les vieilles polémiques entre les intellectuels de la nouvelle gauche et les libéraux sont apparues dépassées. La liberté d'expression devrait être une revendication consensuelle des intellectuels des deux bords. La question de la liberté d'expression ne peut être éludée, dans le contexte actuel de muselement des intellectuels dans leur vie quotidienne. Elle devrait servir de base à un front uni. Face aux affaires Du Daobin et autres, j'espère que les intellectuels de tous bord, y compris ceux de la nouvelle gauche se manifesteront.

(28) [Nicolas - revu]     Les débats du Net favorisent la cristallisation des aspirations populaires
Wang Yi souligne que la montée en puissance de l'opinion publique du Web est caractérisée par la diffusion tous azimuts et l'effervescence d'une formidable volonté populaire d'une part, de l'autre par l'émergence d'un groupe d'intellectuels publiques jouant le rôle de leaders d'opinion. Ce ne sont pas les médias du Net qui ont poussé en avant l'opinion publique, c'est bien cette dernière qui a créé et pousser en avant un certain nombre de moyens de communication du Net. Le Net est une sorte de Tian'anmen virtuel. L'impact de l'opinion du Net a atteint l'an dernier un point culminant sans précédent. C'est que dans la vie réelle, nous manquons d'une plate-forme constitutionnelle capable d'incarner l'expression de la volonté populaire. Les canaux officiels ne permettent quasiment pas aux citoyens de participer aux décisions et aux arbitrages concernant la politique et les affaires publiques. En dehors du système officiel, nous manquons aussi d'un espace pour l'expression de l'opinion publique classique, avec débats et presse libres, qui jouerait le rôle d'un "quatrième pouvoir" en matière de décisions et d'arbirage par rapport au système officiel, permettrant la mise en oeuvre de la volonté populaire et d'un contrôle citoyen efficace.

(29) [...]

(30) [...]

Transcription

(1) Yībǎi líng èr míng Zhōngguó dàlù gèjiè zhīshi fènzǐ fādòng wǎngshàng qiānmíng,hūyù shìfàng Húběi wǎngluò zuòjiā Dù Dǎobīn, kàngyì dāngdì gōng'ān yǐ「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」jiāng tā jūbǔ. Cānyù qiānmíng yùndong de zhīshi fènzǐ bāokuò jīngjìxuéjiā Máo Yúshì, xuézhě Xú Yǒuyú děngrén, tāmen bùshǎo shì tǐzhì nèi de zhuānjiā xuézhě, yāoqiú bùnéng yǐ-yán-rù-zuì, tāmen de wǎngshàng xíngdòng, yǔ zhōuqián Hú Jǐntāo zài Bālí qiángdiào bǎozhàng rénquán de yǎnjiǎng, nèiwài hūyìng. 

(2) Wǎngluò shàng de yánlùnzìyóu,shì xiàndài kējì dàigěi Zhōngguó gōngmín zìwǒ biǎodá de yì xū yì shí de píngtái, yuǎn bǐ Tiān'ānmén Guǎngchǎng kuānkuò, bǐ yìnshuā méijiè gèng nán jiānkòng. Gāng kāishǐ de èr líng líng sì nián, yòu yánxù guòqu yī nián yǐ wǎngluò mínjiān qiānmíng wèi dàibiǎo de「wǎngshàng zhī chūn mínzhǔ yùndong」. Bāqiān wàn wǎngmín, chéngwéi zhēngqǔ Zhōngguórén quán de xiānfēng.

(3) Húběi shěng zhīmíng wǎngluò zuòjiā Dù Dǎobīn, yīn zài wǎngluò shàng fābiǎo pēngjī shízhèng de wénzhāng,bèi Xiàogǎnshì gōng'ānjú yǐ「shèxián shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」jiāng tā jūbǔ. Èryuè yī rì, yībǎi líng èr míng zhīshifènzǐ liánmíng fāchū yāoqiú duì「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」zuò chū fǎlǜ jiěshì de hūyù xìn. Cǐ gōngkāixìn xiàng suǒyǒu Zhōngguó gōngmín kāifàng qiānmíng. Hūyùshū zhǐzài tōngguò Dù Dǎobīn àn wèi tūpòkǒu, zhēngqǔ Zuìgāo Rénmín Fǎyuàn huò Quánguó Rén-Dà Chángwěihuì duì《xíngfǎ》dì-yī bǎi líng wǔ tiáo dì-èr kuǎn「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」fǎlǜ tiáowén zuò chū fǎlǜ jiěshì. Dào mùqián wéizhǐ, yǐ yǒu jǐqiān míng wǎngmín cānyù qiānmíng.

(4) Fāchū liánmíng hūyù xìn de yībǎi líng èr míng zhīshifènzǐ, bāokuò bùshǎo tǐzhì nèi de zhīshi fènzǐ, ér bùjǐn shì「yìyì fènzǐ」. Qiānmíng zhě bāokuò xuézhě Máo Yúshì, Bāo Zūnxìn, Xú Yǒuyú, Dīng Dōng, Zhāng Zǔhuà, Zhào Chéng, Rèn Bùmèi, Fán Bǎihuà, Jiāng Qíshēng, Liú Jūnnìng, Xú Chūnyuán, yǒu fǎxué jiè zhīmíng rénshì Hè Wèifāng, Hé Bīng, Téng Biāo, Zhōu Wěi, Xiè Wéiyàn, yǒu lǜshī Pǔ Zhìqiáng, Qín Shǎohuà, Lǐ Jiànqiáng, Sòng Xiānkē, Zhū Jiǔhǔ, yǒu jiāoshòu Jiǎng Péikūn, Dīng Zǐlín, yǒu zuòjiā Xiè Yǒng, Liú Shāhé, Wáng Lìxióng, Yú Jié, Yú Shìcún, Liào Yìwǔ, yǒu biānjí Xú Xiǎo, Wáng Yīwěi, yǒu wǎngzhàn zhànzhǎng Liú Dí, Wú Wěi, Xú Lěi, Dù Yìlóng, Móu Bō, yǒu zìyóu zhuàn'gǎorén Yáng Yínbō, Lǐ Biāo, Zhào Dágōng, Xiào Shǔ, Sū Zhènhuà, yǒu jìzhě Shěn Yàchuān děng. Lìngrén guānzhù de shì, zhè pī zhīshifènzǐ zhōng, zhìshǎo yǒu sānfēn zhīyī huóyuè zài tǐzhì nèi.

(5) Tǐzhì nèi míngjiā zhàngyìzhíyán
     Jīngjìxuéjiā Máo Yúshì zài hūyù xìn shàng shǔ le míng, tā shuō:「wǒ de liángxīn gàosu wǒ, yīnggāi zhīyuán zhèige yāoqiú. 」Céng xiě zhèngzhì yùyán xiǎoshuō《huánghuò》de Běijīng zuòjiā Wáng Lìxióng (bǐmíng bǎomì) shuō:「Dù Dǎobīn wúfēi jiùshì zài wǎng shàng fā yīxiē wénzhāng, chúncuì shì yánlùn de biǎodá. Dàibǔ pànjué jiù『yīn yán zhìzuì』, jíshǐ zài jīntiān Zhōngguó de fǎlǜshang, yě yīnggāi shì bù néng chénglì de. Wǒ rènwéi yánlùnzìyóu shì zuìjīběn de yīgè rén de quánlì. 」

(6) Zài Zhōngguó zhèngzhì shēnghuó zhōng, rénmen bǎ gāng guòqu de yī nián, chēngzuò「wǎngluò yúlùn nián」, 「 gōngmín wéi quán nián」, méiyǒu shénme bǐ「yánlùnzìyóu」de hūshēng gèng néng dǎdòng hùliánwǎng shàng de Zhōngguó, gèng néng dàibiǎo hùliánwǎng shàng de èr líng líng sān nián le. Zhōngguó wǎngmín rénshù yǐ jiējìn bāqiān wàn, qízhōng xiāngdāng shùliàng de rén, yǐ bùtóng fāngshì zài gèzhǒng wǎngluò lùntán huò qítā wǎngluò méitǐ shàng, fābiǎo zhèngzhì pīpíng xìng de yánlùn huò wénzhāng. Chángqī jīyā lǎobǎixìng xīnli de mínfèn hé mínyì zài wǎng shàng zhǎodào le xuānxiè de chūkǒu, bìng jiāng jiāodiǎn jùjí zài yīxìliè bù gōngzhèng de gè'àn, tuīdòng zhèngzhì gǎigé, yǐngxiǎng zhe shèhuì jìnchéng. Zhè shì èr líng líng sān nián zhōngguó gōnggòng shēnghuó zhōng zuì yǐnrénzhǔmù de shìjiàn.

(7)  Wǎngluò yúlùn, yánlùnzìyóu duì xiànshí shìjiè chǎnshēng le yǐngxiǎng, èr líng líng sān nián shì pòtiānhuāng de tóuyīzāo. Zhè ràng「wǎngluò yúlùn」, 「yánlùnzìyóu」, 「gōngmín wéiquán」sān zǔ cí, chéngwéi èr líng líng sān nián hùliánwǎng fāzhǎn de guānjiànzì. Wǎngshàng guānyú「Liú Dí àn」, 「Sūn Zhìgāng àn」de dà tǎolùn, jiéguǒ wánquán chūhū juédàduōshù wǎngyǒu de yìliào, wǎngluò yúlùn néng biànchéng zhèyàng kěyǐ bèi gǎnzhī de lìliang. Huáng Jìng àn, Sūn Dàwǔ àn, Zhū Shèngwén àn, yǐjí「Zhūhǎi mǎichūn àn」, 「Xīběi Dàxué shìjiàn」, Shěnyáng「Liú Yǒng àn」, Hā'ěrbīn「Bǎomǎ àn」, shì èr líng líng sān niánxia bànnián Zhōngguó wǎng mín wǎngluò shēnghuó zhōng zuì guānxīn de shì. Zài zhèixiē mínjiān wéiquán de gè'àn zhōng, wǎngluò de shēngyīn chōngchū wǎng wài, chéngwéi yī gǔ bùrónghūshì de shèhuì lìliang. Jǐnguǎn chuántǒng méitǐ duì Liú Dí, Sūn Zhìgāng àn huò wúnài quēxí, huò bàodào bù duō, dàn hùliánwǎng shàng de páishāndǎohǎi de qiǎnzé hé kàngyì què xíngchéng le jí dà de yālì. Ér zài SARS (fēi diǎn) wēijī zhōng, hùliánwǎng yě chōngfèn tǐxiàn le dútè de zuòyòng hé yōushì, rénmen zài chuántǒng méitǐ shàng bùnéng fāchū de shēngyīn què jīngyóu wǎngluò chuándì. Wǎngluò yúlùn bǐ chuántǒng méitǐ zài「yúlùn jiāndū」shàng fāchū le gèng qiángliè, gèng jiānruì de shēngyīn. Zài SARS qījiān, guójiā zhǔxí Hú Jǐntāo hé zǒnglǐ Wēn Jiābǎo jiù zài bùtóng chǎnghé biǎoshì, tāmen zhùyìdào le wǎngluò shàng de shēngyīn. Zhèige xìjié zài wǎngluò shàng bèi jīngcháng tíjí.

(8)  Hú Jǐntāo xuānshì bǎohùrén quán
  Rénmen zhùyìdào, Yīyuè èrshíqī rì, Zhōngguó guójiā zhǔxí Hú Jǐntāo zài Fǎguó Guómín Yìhuì yǎnjiǎng, zhòngdiǎn tándào mínzhǔ hé gōngmínquán lì wèntí. Tā shuō:「wǒmen míngquè tíchū, méiyǒu mínzhǔ jiù méiyǒu shèhuìzhǔyì, jiù méiyǒu shèhuìzhǔyì xiàndàihuà. 」Hú Jǐntāo shuō, Zhōngguó rénmín de gōngmín quánlì, zhèngzhì quánlì hé jīběn zìyóu yīfǎ dédào wéihù hé bǎozhàng. Zhōngguó yǐ jiārù le èrshíyī ge Guójì Rénquán Gōngyuē. Zhōngguó quánguó Rén-Dà yǐjing pīzhǔn le《jīngjì, shèhuì hé wénhuà quánlì guójì gōngyuē. Zhōngguó zhèngfǔ zhèngzài jījí yánjiū《gōngmín quánlì hé zhèngzhì quánlì guójì gōngyuē》shèjí de zhòngdà wèntí, yīdàn tiáojiàn chéngshú, jiāng xiàng Zhōngguó quánguó Rén-Dà tíjiāo pīzhǔn gāi gōngyuē de jiànyì. Tāchēng, Zhōngguó jiāng jìxù jiāndìngbùyí de tuījìn zhèngzhì tǐzhì gǎigé, guànchè yīfǎ zhìguó fānglüè. Jìshì rúcǐ, bǎi míng zhīshifènzǐ liánmíng yāoqiú duì「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」zuò chū fǎlǜ jiěshì de hūyù xìn, néngfǒu yǐnqǐ dāngjú de zhèngmiàn huíyìng?

(9) Yī nián duō qián,Běijīng Shīfàn Dàxué sānniánjí xuésheng Liú Dí bèibǔ, zuìmíng shì cānyù fēifǎ zǔzhī huódòng. Yī niánlái,Húběi Xiàogǎn de wǎngluò zuòjiā Dù Dǎobīn yīzhí dàlì hūyù shìfàng Liú Dí. Zài wǎngluò yúlùn de yālì xià, Liú Dí yú qùnián niándǐ zhōngyú huòshì huíjiā, dàn Dù Dǎobīn zìjǐ yǐjing zài qùnián Shíyuè dǐ bèi jūbǔ.

(10) Jīnnián sìshí suì de Dù Dǎobīn, shì Húběi shěng zhīmíng wǎngluò zuòjiā, bèibǔ qián, tā shì Húběi shěng yīng chéngshì yīliáo bǎojiàn guǎnlǐ zhōngxīn zhèngcè fǎguī kē fù kēzhǎng. Èr líng líng sān nián Shíyuè èrshíbā rì, Xiàogǎn shì gōng'ānjú yǐ 「shèxián shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」jiāng tā xíngshì jūliú, Shíyīyuè shí rì, jīng Xiàogǎn shì Rénmín Jiǎncháyuàn pīzhǔn dàibǔ, jīyā zài Xiàogǎn shì gōng'ānjú dì-yī kānshǒusuǒ. Yàzhōu zhōukān duōcì yǐ diànhuà yǔ Húběi shěng xiào gǎnrén mín jiǎncháyuàn gōngzhèngchù liánxì, yāoqiú cǎifǎng fùzé cǐ àn de Hú xìng chùzhǎng, dàn jiētīng diànhuà de Chén xiǎojie zǒngshì shuō, Hú chùzhǎng bùzài, chūchāi qùle, héshí huílai bùzhīdào, qítā rén bùnéng suíbiàn jiēshòu cǎifǎng yúnyún.  

(11)   Gōng'ān zhǐchēng tā shāndòng diānfù
  Gōng'ān jīguān duì tā de qǐsù yìjiànshū rúcǐ rèndìng : zhǐkòng tā zài bā jiǔ nián「Liù-Sì」shìjiàn hòu duì Zhōng-Gòng chǎnshēng huáiyí, jiǔ qī hòu dú le dàliàng shūjí, chǎnshēng duì dāngdài shèhuì xiànzhuàng de kànfǎ, bìng xíngchéng le gǎibiàn shèhuì xiànzhuàng de qiángliè yuànwàng. Jìnjǐnián lái zài wǎngshàng fābiǎo sānbǎi duō piān wénzhāng, yóuqí zài èr líng líng èr nián zhì èr líng líng sān nián Jiǔyuè, xiān-hòu zài Dà Jìyuán, Mínzhǔ Lùntán (mínzhǔ Yàzhōu jījīnhuì zhǔbàn), Yì Bào (èrshíyī shìjì Zhōngguó jījīnhuì zhǔbàn), Guānchá (Měiguó de Zhōngguó xìnxī zhōngxīn zhǔbàn), Běijīng Zhī Chūn, Xīn Shìjì wǎng, Dàdì wǎng, Yì Fán wǎng děng jìngnèi wài wǎng shàng fābiǎo hé bèifèn le èrshíbā piān wénzhāng, qízhōng yǒu《Lùn diānfù zhèngfǔ shì héfǎ de》, 《Xíngdòng qǐlai bǎowèi Xiāng Gǎng》, 《Zhīchí èrshísān tiáo shì mài Gǎng màiguózhǔyì》, 《Mínyùn huíguó yǒu ānquán tōngdào》, 《Xiànzhèng de dàoli zài shū zhōng, xiànzhèng de dàolù zài jiǎoxià》děng. Gōng'ān jīguān de qǐsù yìjiànshū zhōng hái rèndìng, èr líng líng sān nián Shíyuè èrshíwǔ rì, Dù Dǎobīn zài Wǔhàn lìyòng《Zhōngjiān》zázhì chuàngkān shǒufāshì, duì xuésheng fābiǎo xiànchǎng yǎnjiǎng.

(12)   Qǐsù yìjiànshū rènwéi, shàngshù èrshíbā piān wénzhāng jízhōng biǎomíng Dù Dǎobīn de yǐxià guāndiǎn: Zhōngyāng Rénmín Zhèngfǔ hé Zhōng-Gòng quánlì bù shì mínxuǎn de, qí láiyuán bù héfǎ; zhèngfǔ hé Gòngchǎndǎng yǐjing fǔbài, bùnéng dàibiǎo rénmín lìyì; xiànxíng xuǎnjǔ zhìdù bùnéng tǐxiàn mínyì, zhǔzhāng quánmín zhíjiē xuǎnjǔ; fābiǎo wénzhāng mùdì shì shǐ gèngduō de rén xíngchéng gòngshí, tuījìn mínzhǔ jìnchéng; tōngguò quánmín dàxuǎn, diānfù zhèngfǔ, shíxiàn zhèngfǔ gēngdié. Yóucǐ déchū jiélùn, Dù Dǎobīn cǎiyòng fěibàng shǒuduàn, èdú gōngjī Zhōngguó Gòngchǎndǎng hé rénmín mínzhǔ zhìdù, bìng zài wénzhāng zhōng lùnzhèng diānfù zhèngfǔ shì héfǎ de, shāndòng diānfù guójiā zhèngquán.

(13) Lǜshī rènwéi shǔ shànyì pīpíng
  Dù Dǎobīn de biànhù lǜshī Mò Shǎopíng jiēshòu Yàzhōu zhōukān cǎifǎng shí shuō, èr líng líng sì nián Yīyuè qī rì shàngwǔ tā qiánwǎng Húběi Xiàogǎn kānshǒusuǒ huìjiàn le Dù Dǎobīn, miàntán liǎng ge bàn xiǎoshí. Dù jīngshén zhuàngtài hěn zhèngcháng, shēntǐ zhuàngkuàng hái kěyǐ, méiyǒu chūxiàn jiānyù zhōngcháng yǒude nà zhǒng xíngshì bīgòng hé nüèdài. Tā kěyǐ kànshū,wèi zìjǐ xiě biànhù cáiliào. Duì zhǐkòng tā shèxián shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì, tā juébù rènkě. Tā rènwéi zhǐshì yī zhǒng shànyì de pīpíng éryǐ. Tā yě chéngrèn tā de cuòcí yǒu guòjī de dìfang, dàn ànzhào xiàncún de fǎlǜ tiáokuǎn de guīdìng, tā de xíngwéi bù fúhé fànzuì gòuchéng. Tā méiyǒu yào yòng bàolì xíngshì lái tuīfān xiàn zhèngquán, tuīfān Gòngchǎndǎng zhèige mùdì. Tā shì pīpàn xiàncún de fǔbài hé quánlì méiyǒu zhìyuē, bìngqiě tíchū yīxiē jiànshèxìng de yìjian.

(14)   Sì ge diànzǐ yóuxiāng jí qiānmíng
  Búguò, zài Zhōngguó dàlù, xǔduō wǎngmín suīrán tīngshuō le yǒu zhīmíng xuézhě fādòng qiānmíng yāoqiú shìfàng Dù Dǎobīn de shì, què bùzhī néng dào nǎr qiānmíng, yīnwèi Zhōngguó dàlù wǎngmín wúfǎ jìnrù jìngwài yīxiē wǎngzhàn. Jù liǎojiě, zhèicì qiānmíng huódòng yóu「mínzhǔ yǔ zìyóu」lùntán fùzé. Tígōng sì ge qiānmíng zhuānyòng diànzǐ yóuxiāng: 2003@ hotmail.com, dudaobin64@ hotmail.com, duqianming@ hotmail.com, dudaobin 2004@ hotmail.com. Qiānmíng jiézhǐ rìqī wéi èr líng líng sì nián Sānyuè yī rì, qiānmíng huódòng jiéshù hòu, jiāng xún héfǎ tújìng gōngkāi dìjiāo gěi Zuìgāo Rénmín Fǎyuàn, Quánguó Rén-Dà Chángwěihuì děng.

(15)   Fāqǐ qiānmíng yùndòng de hūyùxìn shuō,「wǒmen rènwéi, zhè shì yīqǐ yǐ yán zhìzuì ànjiàn. Zài dìngzuì shàng kuòdà le《xíngfǎ》dì-yī bǎi líng wǔ tiáo dì-èr kuǎn『shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì』de wàiyán, qīnfàn le xiànxíng xiànfǎ dì-sān shíwǔ tiáo suǒ quèrèn de gōngmín yánlùnzìyóu de quánlì, bìng yǔ zuìjìn zhízhèngdǎng zhōngyāng guānyú dì-sì cì xiūxiàn『zūnzhòng yǔ bǎozhàng rénquán』de jiànyì bù xiāng fúhé, yǔ zhèngfǔ zài rénquán bǎohù shàng hé guójì jiēguǐ de yīxìliè nǔlì bùxiāng hépāi, bùlìyú Zhōngguó dāngqián zhèngzhì wénmíng de jìnbù」.

(16)   Hūyùxìn rènwéi, jǐnguǎn mùqián zài sīfǎ shàng duì xiànxíng xiànfǎ dì-sān shíwǔ tiáo suǒ quèrèn de「yánlùnzìyóu」quán quēfá jùtǐ de jièdìng hé bǎohù, dàn Zhōngguó zhèngfǔ yǐ jiārù de《jīngjì, shèhuì Héwén huà quánlì guójì gōngyuē》, 《gōngmín quánlì hé zhèngzhì quánlì guójì gōngyuē》liǎng ge Guójì Rénquán Gōngyuē, duì gōngmín de yánlùnzìyóu zuò le guǎngfàn ér míngquè de jièdìng, zhèixiē jièdìng tǐxiàn le zài「yánlùnzìyóu」fāngmiàn zuì qǐmǎ de zhèngzhì wénmíng biāozhǔn. Rú yī jiǔ jiǔ wǔ nián Guójì Yánlùnzìyóu Bǎohù Zǔzhī zài Nánfēi Yuēhànnèisīpù de rénquán huìyì, huìyì tōngguò de《yuēhànnèisīpù yuánzé》, jiāng「wéihù guójiā ānquán」yángé xiàndìng wèi:「zhèngfǔ miànduì láizì wàibù huò nèibù de bàolì huò bàolì wēixié, bǎohù guójiā cúnzài huò lǐngtǔ wánzhěng de nénglì」. Gāi《yuánzé》tèbié shuōmíng:「hépíng de xíngshǐ yánlùnzìyóu quán bù yīngdāng bèi shìwéi wēihài guójiā ānquán, huòzhě shòudào rènhé xiànzhì hé chéngfá. 」Zhè yìwèizhe gōngmín pīpíng zhèngfǔ de juécè hé zhèngcè děng yánlùn, shǔyú xiànfǎ suǒ quèbǎo de yánlùnzìyóu fànchóu.

(17)   Hūyùxìn zhǐchū: dì-yī, yǐ guójiā ānquán de míngyì xiànzhì gōngmín de yánlùnzìyóu, zhǐnéng fāshēng zài gōngmín de「yánlùn」zúyǐ chǎnshēng wēijí guójiā zhèngquán ānquán de xiànshí hòuguǒ huò xiànshí kěnéngxìng zhī shí. Dì-èr, jíbiàn shòudào xíngzhèngfǎ huò xíngfǎ suǒ xiànzhì de yánlùn, yě bùyīdìng jiùshì「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán」de yánlùn. 「Shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」de fànzuì zhǔtǐ, yīng zài zhǔguān fāngmiàn jùyǒu yǐ bàolì diānfù guójiā zhèngquán, tuīfān xiànxíng zhèngtǐ de dòngjī; zài kèguān fāngmiàn bìxū yǒu zhǔzhāng huò zhīyuán yǐ fēi fǎzhì de bàolì fāngshì diānfù guójiā zhèngquán de shāndòng xíngwéi. Ér Dù Dǎobīn de wénzhāng jǐnjǐn shì hépíng de biǎodá mǒu fāngmiàn de zhèngzhì yìjiàn, zhè yǔ「shāndòng diān fù guójiā zhèngquán zuì」de gòuchéng xiāngqù shènyuǎn. Dù Dǎobīn fābiǎo wénzhāng de fāngshì shì hépíng de, tā zhǐ zài hùliánwǎng shàng fābiǎo wénzhāng; Dù Dǎobīn wénzhāng de nèiróng shì hépíng de, Húběi jǐngfāng suǒ lièjǔ de wénzhāng zhōng méiyǒu yī piān zhǔzhāng hé shāndòng bàolì.

(18)   Fǎnduì niàn sān tiáo bù shì zuìzhuàng
  hūyùxìn shuō, Xiāng Gǎng zhèngfǔ cǎoshuài de èrshísān tiáo lìfǎ jìhuà yīn shòudào zhǔliú mínyì de fǎnduì ér bèipò gēqiǎn, zhōngyāng zhèngfǔ yě wèi yīncǐ zhǐzé fǎnduì èrshísān tiáo lìfǎ de Xiāng Gǎng shìmín shì zài「shāndòng diānfù guójiā zhèng quán」, dàn Húběi Xiàogǎn jǐngfāng què bǎ Dù Dǎobīn pīpíng Xiāng Gǎng èrshísān tiáo lìfǎ de wénzhāng lièwéi「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán」de zuìzhuàng zhīyī, zhè jìshì duì wǔshí wàn zǒushàng jiētóu de Xiāng Gǎng shìmín de wǔrǔ, gèng shì duì Xiāng Gǎng tèqū zhīwài gèng guǎngfàn de Zhōngguó gōngmín rénquán de qīnfàn.

(19)   Hūyù xìn shuō:「wǒmen hūyù Húběi shěng yǒuguān sīfǎ bùmén, zūnzhòng xiànfǎ de yǒuguān tiáowén hé jīngshen, zūnzhòng wǒguó yǐ jiārù de Guójì Rénquán Gōngyuē de yǒuguān guīdìng, jǐnkuài wúzuì shìfàng Dù Dǎobīn, yǐ shùlì sīfǎ jīguān wéihù gōngmínquán lì de xíngxiàng. Wǒmen yùqǐng Zuìgāo Rénmín Fǎyuàn jiù《xíngfǎ》dì-yī bǎi líng wǔ tiáo dì-èr kuǎn『shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì』de fànzuì gòuchéng jíqí yǔ《xiànfǎ》dì-sān shíwǔ tiáo suǒ quèrèn de yánlùnzìyóu tiáokuǎn zhījiān de jièxiàn, zuò chū xiāngyìng de sīfǎ jiěshì, xíngchéng hányì míngquè de hé kě zhíxíng de sīfǎ biāozhǔn, bìmiǎn xiàjí sīfǎ jīguān lànyòng gāi kuǎn jiàntà gōngmín quánlì. 」

(20)   Yǐ yán rù zuì fēi gūlì ànlì
  Běijīng xuézhě Liú Xiǎobō céng yú qùnián Shíyīyuè fāchū「zhì Wēn jiābǎo gōngkāixìn」, yāoqiú shìfàng Dù Dǎobīn, yǐyǒu shùqiān rén qiānmíng zhīyuán. Tā yòu shì zhèicì bǎi míng zhīshifènzǐ hūyùxìn de fāqǐrén zhīyī. Liú Xiǎobō zài jiēshòu Yàzhōu zhōukān fǎngwèn shí shuō, Dù Dǎobīn àn biǎomíng, 《xíngfǎ》dì-yī bǎi líng wǔ tiáo dì-èr kuǎn de móhuxìng hé bèi lànyòng, jiāng wēixié hé bōduó Zhōngguó gōngmín de yánlùnzìyóu, yě jiāng yánzhòng sǔnhài Zhōngguó fǎyuàn zài mínzhòng zhōng de xíngxiàng hé Zhōngguó zhèngfǔ zài guójì shàng de shēngyù. Bùxìng de shì, zài jìnqī, zhèi yǐjing bú shì yī ge gūlì de ànlì, Jílín de Luō Yǒngzhōng àn, Sìchuān de Ōuyáng Yì àn, Běijīng de Hé Dépǔ àn děngdeng. Tāmen de gòngtóngdiǎn, suǒyǒu wénzhāng dōu shì hùliánwǎng shàng fābiǎo, shì hépíng de fāngshì biǎodá, zhǔguān shàng yě méiyǒu「shāndòng bàolì」, kèguān shàng gèng tánbushàng le. 

(21)    Liú shuō, dāngqián sīfǎ jīguān pànduàn「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」de biāozhǔn yǐjing wánquán bèilí le xiànfǎ, xíngfǎ de guīdìng, yě bèilí le mínzhòng xīnmù zhōng zuì pǔsù de shì-fēi biāozhǔn hé zhèngyì guān, gèng bèilí le xuéshùjiè duìyú gōngmín yánlùnzìyóu quán de zuì qǐmǎ de rènzhī. Rúguǒ Dù bèi pàn yǒuzuì, nà zhǐnéng shuōmíng「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」zhèi yī zuìmíng yǐjing wánquán yóu bùkě quèdìng de zhèngzhì biāozhǔn ér fēi fǎlǜ huò sīfǎ de biāozhǔn suǒ cāozòng. Zhèjiù xūyào quánguó rèndìng huò zuìgāo fǎyuàn cóng sīfǎ shàng zuò chū quèdìng, bùnéng yòng zhèngzhì pànjué dàitì fǎlǜ pànjué.

(22)   Liú Xiǎobō shuō, rénmen qīwàng guānfāng duì mínjiān zhèngdāng sùqiú zuò chū zhèngmiàn huíyìng, dàn yě méiyǒu guògāo qīwàng. Dù Dǎobīn àn yǔ Sūn Zhìgāng àn hái bù yīyàng, Dù Dǎobīn shì diǎnxíng de「liángxīn fàn」, yīncǐ gèng mǐngǎn. Dàn Zhōngguó yīnggāi zhúbù yǔ guójì shàng bǎohù gōngmín quánlì zhè yī zhǔnzé jiēguǐ, jīnnián Sānyuè quánguó Rén-Dà dì-sì cì xiūxiàn, gōngmín jīběn rénquán xiějìn xiànfǎ shì yīngyǒu zhī yì.

(23)   Zài Běijīng de Liáng Xiǎoyān, shì yībǎi líng èr míng zhīshifènzǐ jiù Dù Dǎobīn àn de qiānmíng zhě zhīyī. Bā jiǔ nián「Liù-Sì shìjiàn」qījiān, tā rèn Běijīng Wàiguóyǔ Xuéyuàn shìjiè shǐ jiàoshī. 「Liù-Sì」hòu de qīngchá zhōng, tā tǎnshù zìjǐ duì zhè chǎng xuéyùn de tàidu bìng xuānbù tuìchū Gòngchǎndǎng, ér bèi tíngzhí shěnchá. Tā céng zài yī jiǔ jiǔ wǔ nián kǎmǎhándīng pāishè de《Tiān'ānmén》zhōng chūjìng, rúshí jiǎngshù zhēnxiàng ér yīzài yùdào mónàn. Mùqián zài Běijīng cóngshì mínjiān nóngcūn jiàoyù hé huánjìng bǎohù gōngzuò. Tā duì Yàzhōu zhōukān shuō, tā duì Dù Dǎobīn àn bǐjiào zàiyì, qíshí, bāshí niándài, bāokuò chǔlǐ Wén-Gé yuān'àn shí, quán shèhuì yǒu yī gòngshí, jǐnjǐn yǐ yánlùn hé gèrén kànfǎ zuòwéi pànzuì yījù, shì zhuānzhì shèhuì diǎnxíng tèzhēng. Hòulái jǐnguǎn bùduàn yǒu zhèngzhì ànjiàn pànjué, dàn zuìmíng yǒusuǒ biànhuà, bǐrú xièmì zuì děng, zhìshǎo zhèngfǔ hé jǐngfāng gǎnjué dào yǐ yánlùn rù zuì shì bu hé shíyí de, bù fúhé zhèngzhì wénmíng de. Zhōngguó fǎzhì zài jìnbù, dàn zhè yī dǐxiàn bèi tūpò ér biànchéng chánglì dehuà, wèntí jiù hěn yánzhòng le.
Liang Xiaoyan (Cliquez pour aller sur le site d'origine)

(24)  Tiáowén bù qīngxī yì bèi lànyòng
  Liáng Xiǎoyān shuō, Húběi yǒuguān bùmén yǐ shèxián「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì」zhǐkòng Dù Dǎobīn, shì zài lànyòng《xíngfǎ》dì-yī bǎi líng wǔ tiáo dì-èr kuǎn. Tóngshí, 《xíngfǎ》gāi tiáowén zài gàiniàn shàng de hánhùn hé luóji shàng de móhu, shǐ dìngzuì biāozhǔn dàiyǒu xiāngdāng de bùquèdìngxìng. Zhèngshì zhèzhǒng bùquèdìngxìng dǎozhì xǔduō fēibàolì sùqiú de yìzhèng yánlùn, dōu bèi dìngxìng wèi「shāndòng diānfù guójiā zhèngquán」, zhèiyàng shízhì shàngděng yú qǔxiāo le《xiànfǎ》 dì-sān shíwǔ tiáo suǒ quèrèn de gōngmín yánlùnzìyóu de quánlì.

(25)   Tā rènwéi, rénmen duì yīxiē shèhuì wèntí guāndiǎn bùyī hěn zhèngcháng, tèbié shi hùliánwǎng tígōng le xiāngduì dà de tǎolùn kōngjiān, rúguǒ Dù Dǎobīn àn pànzuì chénglì, juédàduōshù rén suīrán shēnchǔ xiāngduì kāifàng de kōngjiān, què réng huì yǒu yī zhǒng kǒngjùgǎn. Tā shuō:「wǒ bùzhǐ shì wèi Dù Dǎobīn shuōhuà, érshì yào duìshēng cún huánjìng lǒngzhào kǒngbù shuōhuà. Tā de nèixiē wénzhāng zhǐshì biǎodá le yī zhǒng guāndiǎn éryǐ, zhìyú yánlùn shì-fǒu jīliè yǔ yǒuzuì wúzuì, shì jiérán bùtóng de gàiniàn. Tóngyàng, rénmen jì xīwàng yú fǎzhì jìnbù, néng luòshí dào měi yī ànlì. 」

(26)   Bǎi míng zhīshi fènzǐ liánshǔ hūyù xìn de lìngyī wèi fāqǐrén Wáng Yí, shì Chéngdū Dàxué Gōngshāng Guǎnlǐ xì jiàoshī, yěshì xuéshù pīpíng wǎng「Xiànzhèng Lùntán」zhǔchírén. Tā duì Yàzhōu zhōukān shuō, tā dǎ diànhuà qù Dù Dǎobīn jiā shí, dù shí'èr suì de érzi yìcháng píngjìng de gàosu tā:「wǒ bàba yǐjing bèizhuā le. 」Nà zhǒng píngjìng de yǔqì shǐ tā zhènhàn, cóng háizi de huà lǐ xiāngxìn tā zhīdao tā de fùqin zhèngyì ér wúgū. Wáng Yí shuō :「wèi biǎoshì wǒ duì Húběi jǐngfāng de miǎoshì hé kàngyì, wǒ yuàn péi Dù Dǎobīn yīqǐ zuòláo. 」

(27)   Wáng Yí shuō, yánlùnzìyóu shì hūyù xìn de zhǔyào sùqiú, cóng Dù Dǎobīn àn chūfā, hūyù bāohán yánlùnzìyóu, ér wǎngluò yúlùn yěshì qùnián gōnggòng zhīshifènzǐ tūchū biǎoxiàn de. Zài wǎngluò yúlùn hé gōngmín wéi quán yùndòng zhōng, zhǔliú shì zìyóuzhǔyì zhīshifènzǐ, ér méiyǒu kàndào xīn zuǒpài, zuǒyì zhīshi fènzǐ chūchǎng. Zài qùnián de wǎngluò yúlùn làngcháo xià, qián jǐ nián xīn zuǒpài yǔ zìyóuzhǔyì dà zhēnglùn, què xiǎnde méi duōdà yìyì. Yánlùnzìyóu yīnggāi shì xīn zuǒpài hé zìyóuzhǔyì zhīshifènzǐ de gòngshí hé tuīdòng diǎn. Dāngxià de zhīshi fènzǐ shēnghuó zài quēfá yánlùnzìyóu de huánjìng zhōng, yánlùnzìyóu shì huíbì bùliǎo de, yào zài yánlùnzìyóu de jīběn dǐxiàn xià xíngchéng hélì. Miànduì Dù Dǎobīn àn huò qítā àn, xīwàng xīn zuǒpài huò qítā shénme pàibié bié de zhīshifènzǐ rùchǎng.

(28)   Wǎngluò pínglùn yì níngjù mínqì   Wáng Yí rènwéi, zài qùnián wǎngluò yúlùn de juéqǐ zhōng, zuì xiǎnzhe de, yīshì fēnsàn huà hé pūtiāngàidì de mínyì fèiténg; èr shì yī pī gōnggòng zhīshifènzǐ zuòwéi「yìjiàn lǐngxiù」de juéqǐ. Bú shì wǎngluò méitǐ tuīchū yúlùn, érshì wǎngluò yúlùn zhǔdòng de zhìzào hé pěnghóng le yīxiē wǎngluò méitǐ. Wǎngluò jiù xiàng yī ge xūnǐ de Tiān'ānmén Guǎngchǎng. Wǎngluò yúlùn de yǐngxiǎnglì zài qùnián yǐjing dádào le yī ge gāofēng, shènzhì kěyǐ shuōshì kōngqián dǐngfēng. Yīnwèi, dì-yī, wǒmen zài xiànshí zhōng quēfá yī ge néng chōngfèn róngnà mínyì biǎodá de xiànzhèng zhìdù de píngtái, mínyì hěn nán tōngguò zhèngshì de zhìdù qúdào, jìnrù dào gōnggòng zhèngcè hé gōnggòng shìwù de juécè hé cáipàn zhōng qù; dì-èr, zài zhèngshì zhìdù zhīwài, wǒmen yě quēfá yī ge yōngyǒu chōngfèn yánlùn yǔ xīnwén zìyóu de chuántǒng yúlùn kōngjiān, duì zhèngshì zhìdù de juécè hé cáipàn jìnxíng láizì「dì-sì zhǒng quánlì」de yǒuxiào jiāndū hé mínyì de shìfàng.

(29)   Mùqián, wǎngyǒu jùhuì kāishǐ xíngchéng yī zhǒng qìhòu. Wǎngyǒu zài gègè chéngshì dìngqī jùhuì. Běijīng, Shànghǎi, Guǎngzhōu, Wǔhàn, gèdì de wǎngyǒu dōu zài jùhuì, zài gègè sīxiǎng wǎngzhàn shàng fāchū「jùhuì tōngzhī」, gèdì wǎngyǒu de jùhuì, yǐ yǒu gùdìng shíjiān, gùdìng dìdiǎn, xíngchéng le gùdìng de chéngshì, yě yǒu le「yìshì guīzé」.

(30)   Dúlì Zhōngwén zuòjiā Bǐhuì huìzhǎng Liú Xiǎobō shuō, zài Zhōngguó, guòqu de èr líng líng sān nián kě chēngwéi「xīn mínquán yùndòng nián」, yīxiē chuánméi, rú《Zhōngguó Xīnwén Zhōukān》, 《Nánfēng Chuāng》, 《Nánfāng Zhōumò》, 《Xīn Jīng bào》, tèbié shi wǎngluò shàng, mínjiān wéiquán yùndòng xíngchéng le yī ge gāocháo. Zhè shì èr líng líng sān niánzhōng guó zhèngzhì shēnghuó zhōng fēicháng dà de tèsè. Tā rènwéi, Zhōngguó zhèng yóu zhuānzhì shèhuì zhújiàn zǒuxiàng kāifàng zìyóu, zài zhè yī zhuǎnxíng guòchéng zhōng, yóu yuánlái de bǎixìng wú quánlì zhuàngtài, gōngmín quánlì bèi bōduó de zhuàngtài, zhújiàn zǒuxiàng jìnbù. Guòqu de yī liǎng nián, mínjiān zìfā zhēngqǔ yánlùnzìyóu hé gōngmínquán lì yǒule tūpò, zhèngrú Xiāng Gǎng shìmín wǔ shí wàn rén「Qī-Yī」yóuxíng, zhōngyú gēzhì èrshísān tiáo lìfǎ, zhè shì tóngyàng dàoli. Shìshí gàosu rénmen, zhèiyàng de mínjiān zhēngqǔ, yào cóng jùtǐ gè'àn zháoshǒu, chíxù bùduàn, zhěnggè Liú Dí àn qījiān, kāizhǎn le sān cì dàguīmó qiānmíng, fǎnxiǎng qiángliè. Yīnggāi shuō, xīn yī jiè Zhōngnánhǎi bānzi cóng mǒuzhǒng chéngdu shàng néng zhèngmiàn huíyìng mínjiān zìfā zhēngqǔ zìjǐ quánlì de sùqiú.

Dico

Webster's Online Dictionary
The Rosetta Edition

     

  English      Non-English


Rechercher des exemples d'emploi ou des sources sur GOOGLE :

Google

- Notes et Vocabulaire -

(1) [par Armony]
L'habdomadaire "Asie Hebdo" 亚洲周刊
95 000 exemplaires, Chine (Hong-Kong), hebdomadaire. Newsmagazine du groupe Ming Pao, le Yazhou zhoukan (« semaine d’Asie ») se dit le « journal des Chinois du monde entier ». Il se focalise intensément sur l’Asie-Pacifique, avec un fort penchant pour la Chine. [Source : Courrier International].
Noms propres :
Lieu :

中国 Zhongguo : Chine
湖北 Hubei
巴黎 Bali : Paris
Personnes :
江 讯 Jiang Xùn : Journaliste au Yazhou zhoukan, auteur de l’article étudié.
杜导斌 Dù Daobin : Fonctionnaire à Xiaogan, dans la province du Hubei. Il est devenu célèbre pour avoir publié sur Internet un article critiquant la politique actuelle. Engagé aux côtés d’une jeune internaute chinoise emprisonnée, Liu Di, il sera lui-même arrêté sous l’accusation d’ « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat ». Son procès s’est ouvert à huis clos le 18 mai 2004.
茅 于轼 Mao Yushi : Economiste libéral, c’est un de ces intellectuels faisant partie du système, c’est-à-dire exerçant son activité dans le cadre de l’administration ou des organismes publics. Il n’est pas considéré comme un dissident.
徐 友渔 Xu Youyu : Savant chinois. A l’instar de Mao Yushi, il est considéré par l’auteur de l’article comme faisant partie du système.
► N.B. : Mao Yushi et Xu Youyu sont deux des intellectuels ayant lancé l’appel sur Internet pour protester contre l’arrestation de Du Daobin.
胡 锦涛 Hu Jintao : Il a succédé à Jiang Zemin au poste de secrétaire général du PCC en 2002 et à la présidence de la R.P.C. en 2003. En accédant en septembre 2004 à la présidence de la Commission des affaires militaires du Comité central, Hu devient l’incontournable homme fort de la Chine en ce début du 21ème siècle.
Vocabulaire du paragraphe :
亚洲 yàzhou : Asie
周刊 zhoukan : hebdomadaire
知识 zhishi : savoir, connaissance // intellectuels
分子 fènzi : membre, élément
联名 lianming : signer conjointement
抗议 kàngyi : protester contre, s’élever contre
言论 yanlùn : parole, propos, opinion
颠覆 dianfù : subversion
罪 zui : délit, crime, infraction
各界 gèjiè : tous les milieux, les divers milieux
发动 fadong : mettre qqch en marche, faire fonctionner, mettre en action // déclencher, lancer // mobiliser, faire agir
签名 qianming : signer, apposer sa signature
呼吁 huyù : appeler à, faire appel à, implorer
释放 shifàng : libérer, relâcher
当地 dangdi : local, du pays
公安 gong’an : sécurité publique
煽动 shandong : agiter, battre // susciter (attiser) qqch, inciter (pousser) qqn à faire qqch
政权 zhèngquan : pouvoir politique
拘捕 jubu : arrêter, appréhender
包括 baokuo : inclure, comprendre, embrasser, englober, contenir
学者 xuezhe : savant
体制 tizhi : système
专家 zhuanjia : expert, spécialiste.
以言入罪 yi-yan-rù-zui : se faire enfermer à cause de ce qu’on a dit (délit d’opinion)
行动 xingdong : se déplacer // agir // action, opération
强调 qiangdiào : mettre l’accent sur, souligner, accentuer
保障 baozhàng : défendre, assurer, garantir
人权 rénquan : Droits de l’Homme
演讲 yanjiang : prononcer (faire) un discours, donner une conférence
内外 nèiwài : à l’intérieur et à l’extérieur, au dedans et au dehors, interne et externe
呼应 huying : faire écho à, répéter, faire chorus avec

L'exposé d'Armony [zip, 9k]
(2) [par Armony]
Noms propres :
Lieu :
天安门广场 Tiān'ānmén Guǎngchǎng : Place Tian’anmen
Mouvement :
「网上之春民主运动」 wǎngshàng zhī chūn mínzhǔ yùndong : « Mouvement démocratique du printemps d’Internet »* [par Hmei et Armony]
* S’agissant d’un mouvement pour la liberté d’expression sur Internet, le « Mouvement démocratique du printemps d’Internet », comme ce fut le cas en juin 1989 pour le « Mouvement du printemps de Pékin », a été lancé en réaction à la politique autoritaire menée par les autorités politiques. On peut évoquer comme un des points de départ possible le lancement par dix-huit intellectuels chinois sur Internet, en juillet 2002, d’une « déclaration des droits des internautes chinois », dans laquelle ils demandent la liberté d’expression sur Internet, la liberté de l’information en ligne et la liberté d’association. Cette initiative fut prise en réaction notamment à la promulgation, le 15 novembre 2002, d’une loi sur l’exploitation des cybercafés, rendant les propriétaires de ces établissements responsables des pages consultées par les clients, et risquant ainsi, des fermetures administratives et des amendes. Depuis, les initiatives se multiplient, mais ce n’est pas sans risque : à ce jour, Reporter sans frontières (R.S.F.) recense plus de soixante-dix dissidents et internautes chinois arrêtés par la police depuis 2000. Source : R.S.F.(Ed.), Chine, le livre noir, Paris, La Découverte, 2004, p. 82s.
Vocabulaire
言论自由yánlùnzìyóu : Liberté de parole, liberté d’expression.
科技kējì : science et technologie, science et technique.
带给dàigěi :
公民gōngmín : citoyen(ne)
自我zìwǒ : soi-même, auto-
表达biǎodá : exprimer, manifester.
亦 … … 亦yì… …yì : à la fois … et … (= 又 … … 又)
虚xū : vide, creux / faux, fictif / (ici) virtuel.
实shí : plein / réalité, fait / (ici) concret.
平台píngtái : plate-forme.
宽阔kuānkuò : large, grand, vaste.
印刷yìnshuā : imprimer.
媒界méijiè : médias.
监控jiānkòng : contrôler. ( 监 jiān : surveiller / 控 kòng : contrôler)
延续yánxù : continuer, poursuivre, durer, se maintenir.
民间mínjiān : parmi le peuple, populaire, folklorique.
签名qiānmíng : signer, apposer sa signature.
代表dàibiǎo : représentant, délégué / représenter qqn., agir au nom de qqn.
争取zhēngqǔ : lutter pour, œuvrer pour, gagner, s’efforcer de.
权quán : (ici) droit / pouvoir / supériorité / peser, évaluer / mesure provisoire / pour le moment
先锋xiānfēng : avant-garde, précurseur, pionnier.

Le poly de Armony [zip, 8k]
(3) [par Clémentine]

Vocabulaire du paragraphe 3

抨击 : pēngjī attaquer, critiquer, flétrir
公安局 : gōngānjú bureau de la sécurité publique
涉嫌 : shèxiàn être suspect
煽动 : shāndòng susciter, exciter, agiter
颠覆 : diānfù subversion
拘捕 : jūbǔ arrêter, appréhender
知识分子 : zhīshīfènzǐ les intellectuels
呼吁 : hūyù appeler à, faire appel à , implorer
案 : àn cause judiciaire, affaire, procès
突破口 : tūpòkǒu une brêche
争取 : zhēngqǔ lutter pour, s'efforcer de
刑法 : xíngfǎ code pénal
款 : kuǎn clause
签名 : qiānmíng signature

L'exposé de Clémentine (zip 4Ko)
(4) [par Anna Z.]
Un jour en classe, nous nous sommes demandé qui étaient Ding Dong et Xiao Shu, cités dans ce paragraphe. Anna a pris son bâton de pélerin et en quelques clics, les as 'rencontrés'... lire ici son aventure.
(5) [par ---]

(6) [par Anna]
舆论: opinion publique
 ~工具: mass media / ~界: médias, presse
维权: 维护权利: défense des droits
论坛: forum, tribune
积压: laisser de côté, réprimer, étouffer
民愤: indignation populaire, fureur populaire
民意: volonté publique, opinion populaire
宣泄: drainer, ouvrir son cours, se déverser
焦点: foyer, point central
聚集: se réunir, se rassembler
瞩目: fixer ses regards sur
  引人~ ou 引人注目: attirer l’attention, se faire remarquer

(7) [par Dominique]
破天荒 pòtiānhuāng Sans précedent
头一遭 toúyīzaō Première fois
网络舆论 wǎngluòyúlùn L’opinion publique sur internet / Internet mass media
言论自由 yànlùn zìyoú La liberté d’expression
公民维全 gōngmín wéiquán Droits des citoyens
案 àn Cas
出乎 chūhū Aller au-delà de…
意料 yīliaò Attendre, anticiper
感知 gǎnzhī Sens, perception
珠海买春案 zhūhǎi mǎichūn àn Le cas des prostituées de Zhuhai
宝马 bǎomǎ BMW
忽视 hūshì Négliger
不容 bùróng Non tolérable
无奈 wúnài Sans choix
缺席 quēxí Etre absent (d’une réunion)
排山倒海 páishān dǎohǎi Ecrasant, irresistible (victoire)
谴责 qiǎnzé Condamnation / Dénoncer, censurer
形成 xíngchéng Prendre la forme de
危机 wēijī Crise
体现 tǐxiàn Refléter, manifester de façon concrète
独特 dútè Unique
优势 yoūshì supériorité
经由 jīngyóu Via
传递 chuándì Transmettre, délivrer
舆论监督 yúlùn jiāndū Le contrôle de l’opinion publique
尖锐 jiānruì Acéré, pénétrant, pointu, intense, tranchant
场合 chǎnghé Occasion, situation
注意到 zhùyìdaò Noter
细节 xìjié Détail
体积 tíjí Mentionner

Notes sur les 'affaires' mentionnées dans le paragraphie

Liu Di: Cyber dissidente arrêtée le 7/12/03 à Pékin,agée de 23 ans,
Etudiante en 4ème année de psychologie à Beida, connue sous le pseudo de " souris inoxydable ", a critiquée à plusieurs reprises la mainmise du P.C.sur la société chnoise. Arrêtée pour " menaces contre la sécurité d'état " et pour liens avec une organisation illégale ". En 2001 elle a créée son propre espace de publication électronique nommé : " La vie telle le feu " où elle critiquait les différents pouvoirs.
Sun Zhigang : 27 ans, battu à mort par la police en avril 2003.
Début 2003, Sun Zhigang va à Canton chercher du travaillent tant que designer de mode, ne possédant pas de permis de résidence temporaire l'autorisant à chercher du travail en dehors de son lieu de résidence, il est arrêté et détenu dans un centre de détention comme beaucoup d'autres migrants. Il a été battu sévèrement et est décédé quelques jours plus tard.
Huang Jing : Dans la nuit du 24 février 03 cette institutrice est retrouvée sans vie et entièrement nue chez elle. La police conclue a un décès par arrêt cardiaque mais sa mère met en doute le rapport de police. Depuis elle se bat avec l'aide d'activistes pour la défense des droits de la femme afin que la vérité apparaisse.
Zhuhai maichun : Scandale suite à une orgie de touristes japonais avec des prostituées chinoises en sept.03 dans la ville balnéaire de Zhuhai près de Macao.
Cf article de Libération http://www.liberation.fr/page.php?Article=166261
Sun Dawu : Homme d'affaire de 50 ans qui a fait fortune à partir de rien dans l'agroalimentaire. Homme d'allure modeste, il fait construire une école dans laquelle les enfants pauvres reçoivent une bourse, bâtit un hôpital et des routes, adopte des enfants, édifie un temple à Confucius et une statue à Sun Yatsen…
Membre du Parti, il critique les cadres locaux et leur corruption sur le dos des paysans. Dans un discours début 2003 à l'université de Pékin, il dénonce " trop de contrôle du pouvoir "et appelle à l'abolition du " système bureaucratique ". Il est arrêté en mai pour activité bancaire illégale 5les paysans lui confiaient leur économies qu'il rémunérait à des taux supérieurs à ceux des banques).
Grâce aux pétitions qui ont circulées sur Internet, il n'est condamné qu'a une peine symbolique de 3 ans et à une amende. Libéré début nov.03 après 5 mois de prison.
Zhu Shengwen : reconnu coupable de corruption en 1998, cet ancien maire adjoint de Harbin est mort en détention le 29 dec.03 après s'être jeté d'une fenêtre d'un centre médical. Il purgeait une peine de 17 ans à la prison n° 3 de Harbin. Sa famille conteste la version du sucide, déclarant que Zhu Shengwen nourrissait de grands espoirs de libération.
Liu Yong : Chef de gang arrêté a Shenyang (Liaoning) en juillet 03, condamné à mort avec application immédiate de la peine, La Cour Populaire du Liaoning lui accordera un sursis de 2 ans et une amende de 15 millions de yuans. Condamné pour blessures volontaires, organisation criminelle, possession d'armes, commerce illégal…Il est arrêté avec 20 autres personnes et son arrestation conduit à la chute de nombreux officiels. Alors que les journaux restaient silencieux sur les raisons de la clémence de la Cour, de nombreuses opinions de mécontentement s'expriment sur Internet. Le jugement a été révisé en août 2003, Liu Yong est exécuté le 22 dec.03.
Baoma : affaire BMW Harbin
Cf article en français sur le site de Project-syndicate.
Cf un article en chinois avec photos!!! ++transcription d'une partie du procès!!

(8) [par ---]

(9) [par Iva]
北 京 师 范 大 学 - Université Normale de Pékin
被 捕 – être arrêté
罪 名 – chef d’accusation
非法 – illégale, illégitime
非法活动 – activité illégales
组织 – organiser, former
大力 – énergiquement, vigoureusement
拘捕 – arrêter
终于 – finalement, à la fin
Liens sur l'étudiante chinoise Liu Di Le récit de l'affaire [par Xiaohui]
Sources : ???
Son arrestation :
La Police l'aurait arrêtée pour cause de liens avec une " organisation illégale ". Elle était soupçonnée d' "atteinte à la sécurité publique" car elle aurait à plusieurs reprises "osé" critiquer la mainmise du Parti Communiste sur la société chinoise. Sur Internet, elle est connue sous le pseudonyme de bu xiu gang lao shu "souris inoxydable". Elle avait encouragé les internautes à "ignorer la propagande du régime chinois" et à "vivre en toute liberté". Elle avait également critiqué l'arrestation de Huang Qi, le créateur d'un site Internet détenu depuis le 3 juin 2000 pour avoir mis en ligne des articles considérés comme subversifs par les autorités.
Le 7 novembre 2002, à la veille de l'inauguration du 16ème Congrès du Parti Communiste chinois, Liu Di avait été arrêtée sur le campus de l'université de Pékin. Sa famille n'a été informée de son arrestation que lorsque la Police est venue procéder à une fouille de son domicile, saisissant ses notes, ses livres et son ordinateur.
Une opération de " stimulation de détention " avait été lancée le 4 octobre en soutien à la "souris inoxydable". Du Daobin, l'un des organisateurs de cette opération, demandait à des dizaines de personnes de s'enfermer chez eux dans le noir durant une journée, afin d'accompagner symboliquement Liu Di dans son incarnation. Du Daobin a été arrêté le 28 octobre 2003 pour avoir participé à la campagne de solidarité en faveur de Liu Di.
Sa famille n'était pas autorisée à la voir. La Police affirme vouloir faire "pression" sur elle en la détenant au secret. La Police refuse de préciser son lieu de détention. Ses parents ont seulement reçu deux courts messages de leur fille qui leur demandait de l'argent. Ils ont pu déposer dans un commissariat de l'argent et des vêtements, sans être sûrs pour autant qu'on les ait remis à leur fille.
Sa libération :
Liu Di a été libérée sous caution le 28 novembre 2003 après avoir passé un peu plus d'un an en détention. Le ministère public chinois aurait refusé d'ouvrir une procédure contre Liu Di, comme le demandait la Police, car il ne disposait pas de preuves suffisantes.
La situation actuelle :
En Chine, plus de 40 cyberdissidents sont toujours emprisonnés pour avoir publié sur Internet des textes critiques envers les autorités. Huit d'entre eux ont été condamnés, pour le seul mois de novembre, à des peines allant de 3 à 10 ans de prison.
Pour la petite histoire : La dissidence, c'est une expérience "familiale"
La grand-mère de Liu Di, Liu Heng, ancienne journaliste pour le Quotidien du Peuple, avait été arrêté en 1957, durant la Révolution Culturelle pour avoir ouvertement adressé des critiques au Parti Communiste. Elle avait été emprisonnée pendant 21 ans dans les camps de travail, elle a été libérée en 1978.

(10) [par Véronique]
医疗 : yiliao traitement médical
保健 : baojian protection de la santé
政策 : zhengce une politique, mesures politiques
法规 : fagui règlement, statut, dispositions légales
科副 : kefu vice-, adjoint
公安局 : gong'anju Bureau de la Sécurité publique
涉嫌 : shexian être suspect de
刑事 : xingshi criminel, pénal
拘留 : juliu détention
人民 检察院 : renmin jianchayuan le Parquet
批准 : pizhun ratifier, approuver
逮捕 : daibu arrêter
羁押 : jiya détenir, garder à vue
看守所 : kanshousuo maison de détention
公正 : gongzheng notariat
采访 : caifang faire un reportage, interviewer
出差 : chuchai partir en mission
云云 : yunyun et ainsi de suite

VOCABULAIRE SUPPLEMENTAIRE (autour de la justice et du droit) [par Véronique]
案件 anjian cause, affaire judiciaire, procès
案卷 anjuan archives, ,dossier, minutes d’un procès
了解案情 liaojie anqing faire une enquête sur une affaire
办案 ban an examiner un dossier
破案 po an élucider une affaire
翻案 fan an casser un jugement
翻供案 fan gong an revenir sur ses aveux

治安 zhi an police
警察 jiancha police
公安人员 gongan renyuan policier
便衣检查 bianyi jiancha policier en civil

控诉 kongsu accuser
控告 konggao porter plainte
刑事被告 xingshi bei gao un accusé

罪犯 zuifan crime
杀人罪 sharenzui meurtrier
战犯 zhanfan criminel de guerre
小偷 xiao tou voleur
强盗 qiangdao bandit

逮捕 daibu arrestation
拘捕 jubu arrestation

监狱 jianyu prison
监牢 jianlao prison
监禁 jianjin peine de prison
坐牢 zuo lao faire de la prison
被判处终生监禁 bei pan chu zhongsheng jianjin être condamné à la prison à vie
判决 panjue prononcer le verdict

俘虏 fulu camp de prisonniers
战俘营 zhan fu ying camp de prisonniers de guerre
刑罚 xing fa peine, torture
极刑 jixing peine capitale
死刑 sixing peine de mort

坐牢服刑 zuo lao fu xing purger sa peine en prison
法院 fayuan tribunal
法庭 fating tribunal
衙门 yamen
将案件提请一法院出庭 jiang anjian ti qing yi fayuan chu ting : comparaître devant le tribunal

法官 faguan juge
审判官 shenpanguan juge
审理一件诉讼案 shenli yijian susongan

师 lüshi avocat
指定 师 zhiding lüshi avocat commis d’office

证据 zhengju preuve

对第一审判决提出上诉dui di yi shenpan jue ti chu shang su : faire appel d’un jugement en première instance

特赦 te she grâcier
给 缓刑 gei ….. huan xing accorder un sursis
减 刑 jian….. xing
公正 gong zheng justice
公平 gong ping
正义 zhengyi
权 quan droits
NOTES sur l'affaire Du Daobin [par Véronique]
Du Daobin a été arrête le 28 octobre 2003 alors qu’il rentrait chez lui. Des policiers ont saisi du matériel informatique, des lettres manuscrites, un carnet d’adresses et des livres publiés à l’étranger. Ils ont également fortement conseillé à sa femme , Xia Chun-rong , et à son fils de 12 ans de n’avoir aucun contact avec les journalistes étrangers . La police a aussi déclaré à Xia Chun-rong que son mari était allé trop loin .
Le 10 février 2004 , le bureau du procureur de Xiaogan a indiqué à la police qu’il ne disposait pas de preuves suffisantes pour inculquer Du Daobin « d’incitation à la subversion de l’état » . Son dossier est donc retourné entre les mains du Bureau de la Sécurité publique .
Une semaine plus tard, après quatre mois de détention, l’arrestation de Du Daobin a finalement été officialisée par les autorités chinoises. Le cyberdissident est accusé par le Bureau de la Sécurité publique de la province du Hubei « d’incitation à la subversion d’état et au renversement du système socialiste chinois « , suite à une trentaine d’articles publiés sur internet .
Le 3 novembre 2003, son conseil LI Qingqiang s’est vu retirer sa licence par sa propre compagnie, l’empêchant ainsi de défendre son client . Du Daobin s’est alors tourné vers Maitre Mo Shaoping .
Le procès de Du Daobin s’est ouvert le 18 Mai 2004 devant la Cour intermediaire de la ville de Xiaogan, mais son avocat Me Mo Shaoping, n’ayant été prévenu par les autorités que le 14 Mai, il lui a été impossible d’effectuer le voyage à temps . Un avocat commis d’offfice , Li Zongyi , a été imposé à Du Daobin . Celui-ci a refusé de plaider non coupabloe malgré les demandes du cyberdissident .
Du Daobin a été reconnu coupable le 11 Juin 2004 . Il a été condamné à quatre ans de résidence surveillée et déchu de ses droits civiques pendant deux ans .
RSF reconnaît la clémence de cette sentence , au regard des peines beaucoup plus lourdes habituellement infligées aux cyberdissidents, mais ajoute que la condamnation demeure inique et sans fondement . Ce jugement est une victoire à la Pyrrhus. Il permet à Du Daobin desortir de prison mais le soumet à une surveillance policière telle que sa liberté n’est qu’illusoire . Cette condamnation vise à faire taire ce défenseur des droits de l’homme tout en apaisant les critiques soulevées par son incarcération.
Selon l’avocat de Du Daobin ni la défense ni l’accusé n’ont pu s’exprimer lors du procès, expédié en une quinzaine de minutes .
Source : Reporters sans frontières

(11) [par Lily]
Notes
Hong Kong et l'article 23

Attention, les sources de cette note ne sont pas indiquées. Pensez à référencer vos sources !
a) la loi proposée par l'article 23
Lors de la rétrocession d'Hong Kong à la Chine en 1997, la Chine avait promis 'un pays, deux systèmes' (一国两制), à savoir n'imposer aucun changement quel qu'il soit sur Hong Kong pendant 50 ans.
L'article 23 consiste en une loi de sécurité nationale qui aurait éte préparee a la va vite par le gouvernement d'Hong Kong sous la pression des autorités de Pékin, et proposée le 24 septembre 2002.
Officellement, cette loi viserait à protéger Hong Kong de menaces étrangères et intérieures ;
Officieusement, cette loi a pour but d'empecher toute rébellion de la population d'Hong Kong et d'éradiquer toute dissidence eventuelle.
Cette loi concerne 7 delits et prevoit de lourdes peines pouvant aller jusqu'à 7 ans de prisons pour les delits suivants :
-trahison
-sécession
-sédition
-subversion à l'encontre du gouvernement central
-vol de secrets d'état
-les actions d'organisations politiques etrangères a Hong Kong
-l'etablissement de liens entre Hong Kong et des organisations politiques etrangères
b) Visées de la mise en place de cette loi
Cette loi renforcerait l'auto-censure des journalistes d'Hong Kong sur des sujets sensibles pour le gouvernement central de la Chine Populaire ; Par ailleurs, elle harmoniserait la legislation d'Hong Kong avec celle de la Chine continentale dans le but de pouvoir interdire des mouvements autorisés a Hong Kong, tel que le Falun Gong.
c) Réaction de la population d'Hong Kong
D'énormes manifestations ont eu lieu en décembre 2002,réunissant plus de 500 000 personnes dans les rues de la ville, ainsi qu'une centaine d'organisations diverses(dont Falun gong).
Cette loi n'a pas éte votée au final.
La revue Beijing Zhi Chun 北京之春
Présentation de Courrier International
(14) [par Yue]
VOCABULAIRE
电子邮箱:dian4zi3you2xiang1 : Boîte aux lettres électronique
集 ji(2): rassembler, réunir
签名 qian(1) ming(2):signature
发动 fa(1) dong(4): déclencher, lancer, mobiliser, mettre en action, faire fonctionner
释放 shi(4) fang(4): libérer, dégager, expliquer, interpréter, dissiper, soulager
境 jing(3): frontière, territoire, région, position, situation
论坛 lun(4) tan(2): forum
负责 fu(4) ze(2): être chargé de, être responsable de
截止 jie(2) zhi(3): se terminer
结束 jie(2) guo(3): résultat, aboutissement
循(合) xun(2) (he2): suivre, conforme à
途径 tu(2) jing(4): voie, procédé, moyen, canal
公开 gong(1) kai(1): ouvert, public, rendre public
INSTITUTIONS
最高人民法院 zui(4) gao(1) ren(2) min(2) fa(3) yuan(4):Cour Populaire Suprême
全国人大常委会 = 全国人民代表大会常务委员会
quan(2) guo(2) ren(2) min(2) dai(4) biao(3) da(4) hui(4) chang(2) wu(4) wei(3) yuan(2) hui(4):Comité permanent de l’Assemblé Nationale Populaire
L'exposé de Yue [zip, 5Ko]
(15) [par Louis]
发起 fāqǐ :initiative
呼吁 hūyù :faire appel
扩 kuò :elargir, etendre
一起 yīqǐ : specificatif
条 tiáo : article
煽动 shāndòng : provoquer
延外 wàiyán : extension
现行 xiànxíng : en vigueur
言抡 yánlūn : parole, propos
保障 bǎozhàng : assurer, garantir
权利 quánlì : droit
接轨 jiēguǐ: raccorder les rails
系列 xìliè :serie, suite
尊 zūn : respecter
当前 dāngqián : present
中央 zhōngyāng : gouvernement central
执政党 zhízhèngdǎng : parti au pouvoir
不相合拍 bùxiānghépāi : à contretemps
签名 qiānmíng : signature
颠覆 diānfù :renverser
呼吁信 hūyùxìn :petition
案件 ànjiàn :cas, proces
刑法 xíngfǎ :code penal
款 kuǎn : paragraphe
侵犯 qīnfàn :envahir , violer
確认 què rèn : confirmer
自由 zìyóu : liberte, libre
宪法 xiànfǎ : constitution
符合 fúhé : se conformer
建乂 jiànyì : proposer, suggerer
合拍 hépāi : de concert
定 dìng : qualifier
修宪 xiūxiàn : reviser

(16) [par Gabrielle]
Les textes de références évoqués dans le paragraphe :

(17) [par Olivier]

Vocabulaire

颠覆 diānfù Subversion
呼吁言 hūyùyán Appel, message d’appel
以…的名义 yǐ…de míngyì Au nom de…
限制 xiànzhì Limiter, resteindre 言论自由 yánlùn zì yóu Liberté d’expression
足以… zúyǐ Etre suffisant pour…
危及 wēijí Nuire à, compromettre
可能性 kěnéngxìng Possibilité
即便… jíbiàn Même si…
行政法 xíngzhèngfǎ Le droit administratif
刑法 xíngfǎ Droit pénal, loi pénale
主观 zhǔguān Subjectif
客观 kèguān Objectif
推翻 tuīfān Renverser, jeter bas
主张 zhǔzhāng Préconiser, soutenir. Avis.
支援 zhīyuán Soutenir, appuyer
煽动行为 shāndòng xíngwéi Comportement agitateur
仅仅… jǐnjǐn… Seulement, ne…que
异 yì Différent / Etrange
构成 goùchéng Constituer, former, faire
相去真远 xiànqù zhēn yuǎn 区别很大
列举 lièjǔ Enumérer, citer

(18) [par Anne]

Vocabulaire

罪状 zuì zhuàng circonstance du délit
草率 cǎo lǜ bâcler ; faire avec négligence
立法计划 lìfǎ jìhùa projet de loi
主流 zhǔ líu mainstream
民意 mín yì volonté, opinion publique
被迫 bèi pò forcer
搁浅 gē qiǎn être mis en suspens ; ne plus avancer, s’enliser
指责 zhǐ zé critiquer, accuser
把…列为 bǎ…lìewéi répertorier qqch comme étant ; caser qqch (dans une catégorie)
侮辱 wū rǔ humilier, insulter, faire affront
广泛 guǎng fàn étendu
侵犯 qīn fàn violer, porter atteinte à (un droit)

Pour plus d'info sur l'article 23 de la loi fondamentale sur HongKong :


L'exposé de Anne (zip 7Ko)
(19) [par Marine]
司法部门 sīfǎ bùmén : département judiciaire
宪法 xiànfǎ : constitution
条文 tiáowén : texte (de loi/de traité); article, clause
国际人权公约 Guójì Rénquán Gōngyuē : Convention internationale des droits de l'homme
释放 shìfàng : libérer
树立 shùlì : établir, instaurer
机关 jīguān : bureau, organe; mécanisme
公民权 gōngmínquán : droits civils
吁请 yùqǐng : implorer, plaider, adresser une pétition
最高人民法院 zuìgāo rénmín fǎyuàn : cour populaire supreme
刑法 xíngfǎ : code pénal
条 tiáo : article
款 kuǎn : article, clause
煽动颠覆国家政权罪 shāndòng diānfù guójiā zhèngquán zuì : crime d'incitation a la subversion du pouvoir de l'état
犯罪 fànzuì : commettre un crime
言论自由 yánlùn zìyóu : liberté d'expression
界限 jièxiàn : limites
执行 zhíxíng : appliquer, exécuter
滥用 lànyòng : abuser, détourner
践踏 jiàntà : piétiner, fouler qqch aux pieds

(20) [par Christophe]

Vocabulaire

以言入罪 (yǐyán-rùzùi) : délit d’opinion
孤立 (gūlì) : isolé
案例 (ànlì) : cas, affaire
发出 (fāchū) : envoyer, émettre
致 (zhì) : à l’attention de, adressé à
公开信 (gōngkāixìn) : lettre ouverte
支援 (zhīyuán) : soutien, aide, secours
呼吁信 (hūyùxìn) : lettre d’appel
发起人 (fāqǐrén) : initiateur, promoteur
刑法 (xíngfǎ) : code pénal
条 (tiáo) : article
款 (kuǎn) : alinéa
模糊 (móhu) : flou, indistinct
滥用 (lànyòng) : abus, abuser de
威胁 (wēixié) : menacer, initimider
剥夺 (bōduó) : dépouiller de, priver de, exproprier
言论自由 (yánlùn zìyóu) : liberté d’expression
损害 (sǔnhài) : nuire à, endommager, porter atteinte à
形象 (xíngxiàng) : image
声誉 (shēngyù) : réputation, prestige, renommée
不幸 (búxìng) : malheureusement, par malheur
近期 (jìnqī) : demain, à court terme
共同点 (gòngtóngdiǎn) : point commun
和平 (hépíng) : paix
方式 (fāngshì) : forme, manière, mode, façon
表达 (biǎodá) : expression, manifestation, transmission
主观 (zhǔguān) : subjectivité
客观 (kèguān) : objectivité
煽动 (shāndòng) : provoquer, inciter
暴力 (bàolì) : violence, brutalité
Notes sur les personnes évoquées dans le paragraphe
sources : Chine, Cas d'appel (Amnesty International, 28/01/2004, Index AI: ASA 17/001/2004)
刘晓波 :
Liu Xiaobo, universitaire Chinois, est une figure des droits de l’homme en Chine. Il est notamment l’auteur d’un essai critiquant fermement la charge de "subversion", requise contre la plupart des cyberdissidents du pays ("une aberration au regard du droit chinois", selon lui). Liu Xiaobo est également à l’origine d’une campagne de soutien à Du Daobin, un cyberdissident arrêté le 28 octobre 2003. L’universitaire Chinois se savait déjà suivi lorsqu’il sortait de chez lui. A présent, ses appels téléphoniques sont coupés et il ne peut plus envoyer de courrier électronique.
罗永忠 :
Luo Yongzhong, condamné à trois ans de prison ferme le 14 octobre 2003 ainsi qu’à deux ans de privation de ses droits civiques après sa sortie de prison. Il était accusé de subversion suite à la publication sur Internet d’essais « attaquant le système socialiste ». Le jugement indique que les divers essais écrits par Luo Yongzhong « incitaient à la subversion de l’Etat et avaient une influence négative sur la société ». Le cyberdissident a publié plus de 150 commentaires sur l’actualité dont certains dénonçant la théorie de la « triple représentativité » de l’ancien président Chinois : Jiang Zemin. Dans d’autres écrits, selon l’organisation de défense des droits de l’hommes en Chine, il s’en prenait directement au gouvernement. Luo Yongzhong était vendeur de cigarettes et de bières dans la ville de Changchun. Il a été arrêté le 13 juin 2003 par la police secrète de la province de Jilin. Lors de son arrestation, les policiers ont saisi ses écrits et du matériel informatique à son domicile, qu’il partageait avec son frère.
何德普 He Depu :
He Depu, âgé de quarante-sept ans, a été arrêté le 4 novembre 2002 pour avoir publié des essais sur Internet ainsi que pour ses liens avec le Parti démocratique de Chine (PDC), parti non autorisé. Le 6 novembre 2003, il a été condamné à huit ans d’emprisonnement. Son arrestation semble liée au fait qu’il avait signé une lettre ouverte demandant des réformes politiques. Cette lettre avait été adressée à l’Assemblée populaire nationale juste avant l’ouverture du 16e Congrès du Parti communiste, en novembre 2002. Il souffre d'hypertension artérielle, cause de maux de tête et de vertiges. Le cyberdissident n'a le droit de sortir que deux fois par semaine dans la cour de la prison. Sa femme, Jia Jiangying, a pu lui rendre visite le 9 octobre 2004.
欧阳懿
Ouyang Yi, emprisonné depuis deux ans pour avoir créé un site en faveur de la démocratie, a été libéré, le 4 décembre 2004, au terme de sa peine. Il lui est toutefois interdit de publier ses écrits et reste sous la surveillance étroite de la police. Ouyang Yi est certes sorti de prison, mais il n'a plus le droit d'exercer son métier d'enseignant ni de vivre de sa plume. Son cas est exemplaire des méthodes utilisées par le pouvoir pour réduire les intellectuels "subversifs" au silence", a déclaré l'organisation. Ouyang Yi est aujourd'hui sans ressources. Il ne pourra publier à nouveau des articles que dans deux ans. Le cyberdissident doit en outre signaler à la police ses moindres déplacements. Il avait été arrêté, le 4 décembre 2002, pour la cinquième fois en six ans et avait été condamné à deux ans de prison, le 16 mars 2004, par la Cour intermédiaire populaire de Chengdu (sud-ouest du pays) pour "incitation à la subversion d'Etat".
(22) [par Julie]

Vocabulaire

官方 Guanfang : officiel
正当 Zhengdang : légal, légitime
典型 Dianxing : typique, exemple, modèle
敏感 Mingan : sensible
逐步 Zhubu : pas à pas, progressivement
准则 Zhunze : norme, règle, principe, critère
修宪 Xiuxian : modification de la constitution
应有 Yingyou : dû, voulu
应有之义 yingyou-zhiyi : principes fondamendaux de justice, droit fondamental
NOMS PROPRES :
Du Daobin
Sun Zhigang
Liu Xiaobo : savant pèkinois qui a rédigé cette pétition. Il est président de la société littéraire chinoise des écrivains indépendants.
Liens sur Liu Xiaobo[mise en ligne prochaine]

(23)

Notes

卡玛韩丁 Carma (Carmelita) Hilton, fille de l'auteur américain William Hilton (Fanshen...). Née et éduquée en Chine, elle a signé plusieurs documentaires sur la Chine (Morning Sun, The Gate of Heavenly peace, etc....

(25)

Liens


(26) [par Charlotte]

Arrestation récente de Wang Yi (13 décembre 2004)


(27) [Florence - Isabelle]
[...]
Ma laoshi : Qui sont les intellectuels publics en Chine (公共知识份子) ?

- Liens -

"Vivre dangereusement sur le Net" Censure et surveillance des forums de discussion Internet (Reporters sans frontière)
RPC: Internet sous le contrôle de l'état (fr)
La Chine bayonne Internet (Yi Bao, 5 nov. 2004)
Appel pour la libération de Du Daobin [version, zip, 6Ko] - [liste complète du vocabulaire [zip, 8Ko][un lien et une version d'Olivier and'Co]
A peine ouvert, le procès de Du Daobin est déjà inéquitable [Reporters sans frontières]
Recueil complet des articles de l'Association des Auteurs Chinois Indépendants (retrouvez notamment tous les articles des auteurs-internautes cités dans notre texte).
audio Ecouter Wang Yi et Yu Jie sur Radio Free Asia (Radio en cantonais, mais les deux Auteurs Indépendants répondent à l'interview en mandarin. Suivre avec la retranscription de l'interview sur Boxun Xinwenwang)
Pactes et conventions internationales (i.e. Instruments internationaux) concernant les droits de l'homme, signés (et/ou ratifiés) par la Chine [par Armony]
Ratification of International Human Rights Treaties - [traités signés et non signés par la Chine][par Gabrielle]
Les principes de Johannesburg [par Gabrielle]
Droit chinois (+ lois, système juridique, constitution...en français) [Beiyan Consulting]
La structure de l'état : les institutions de la RPC [Beiyan consulting] [par Louis]
Réflexions et discussions causées par le scénario moderne du «sursis à l’exécution» [Beijing Information, 2002] [par Louis
audio Wang Lixiong : les perspectives de démocratisation après le 16ème congrès du PCC (Emission de radio de la BBC + texte)
Hongkong dans l'étau chinois (Le monde diplomatique, juin 2003)